16/03/2018

Une maison de fumée, François Lévesque

Présentation de l'éditeur. Malacourt, septembre 1982. Deux fillettes se volatilisent sur une route de campagne près de la petite ville. La même nuit, Diane Chartier perd la vie dans l’incendie criminel de sa maison. Son fils Dominic, huit ans, est sauvé in extremis.

Malacourt, septembre 2012. Léanne Saint-Arnaud, onze ans, manque à l’appel depuis trois jours…

Pour Dominic Chartier, maintenant policier au SPVM, les circonstances des deux affaires sont trop similaires pour n’être dues qu’au hasard. Sur un coup de tête, il prend quelques jours de congé et décide de retourner à Malacourt, afin d’aider aux recherches.

Vincent Parent est l’enquêteur de la Sûreté du Québec chargé localement de l’affaire. Si l’arrivée d’un policier de Montréal – un « bleu » – a tout pour lui déplaire, il fait fi de son orgueil et accepte d’intégrer officieusement Chartier à son équipe d’enquête. Ainsi, il pourra le garder à l’œil, car pour Parent, les motifs véritables de Dominic semblent nébuleux.

Alors que les espoirs de retrouver vivante la petite Léanne diminuent d’heure en heure, la présence de Dominic sur les lieux de son enfance fait resurgir en lui des souvenirs qu’il croyait enfouis à jamais. Mais ces souvenirs ne sont peut-être qu’un vaste écran de fumée qui dissimule ce qui s’est réellement passé, cette fatale nuit de 1982…

Unemaisonfumee.jpg

Mon avisUne plongée bien "agréable" au cœur du Québec...

L'enquête commence d'emblée alors que Dominic arrive sur les lieux qui l'ont vu grandir jusqu'à ce que, trente ans plus tôt, un drame l'en ait chassé : sa maison est partie en fumée ; sa mère a perdu la vie dans l'incendie alors que lui-même, âgé de huit ans, a été sauvé in extremis grâce à l'intervention d'un voisin. La veille du drame, deux gamines avaient été portées disparues.

Dominic s'en revient à Malacourt parce qu'une enfant a de nouveau disparu et il lui semble inconcevable que ce soit une coïncidence. Oh bien sûr, le coupable est depuis lors en prison, mais il a toujours clamé son innocence. Et si... ?

Si Dominic veut être honnête avec lui-même, force est de constater qu'il espère aussi recouvrer la mémoire perdue depuis le drame... tout en redoutant en même temps que le voile se déchire. Car ses cauchemars, ses "absences en demi-sommeil", ses aigreurs d'estomac récurrentes ont de quoi (lui) faire peur...

C'est donc à une double enquête qu'assiste le lecteur : celle qui tâche de retrouver la trace de la petite Léanne, et celle qui conduit Dominic, (presque) à son corps défendant, sur les rives de son passé, trouble s'il en est...

L'angoisse est palpable tout au long du récit, à tel point que le lecteur se demande parfois, lui aussi, s'il est bon de remuer le passé et si Dominic ne risque pas d'y "laisser la boule".

J'ai beaucoup aimé l'atmosphère du récit qui m'a rappelé, de temps à autre, celle dans laquelle l'on s'immerge chez R. J. Ellory et j'ai a-do-ré la savoureuse langue québécoise, "personnage" à part entière du récit.

Un grand merci aux libraires de "La Belle Province" qui, lors de la Foire du Livre de Bruxelles, m'ont recommandé cet auteur.

 

Ce titre entre dans les challenges de La Licorne, 4 et "Lire sous la contrainte" - son [e] -.

challenge 4 licorne.jpg

lirecontrainte.jpg

 

21:39 Écrit par Païkanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Tout à fait inconnu et la couverture ne me pousserait pas à le lire. Heureusement qu'il y a les avis de lecteurs !
Merci pour cette 4e (si je ne me trompe) participation à mon challenge.
Bon dimanche.

Écrit par : Philippe D | 17/03/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire