26/08/2017

François, Le pape américain, Silvina Pérez et Lucetta Scaraffia

Présentation. « Au soir du 13 mars 2013, il fut indéniable que ce nouveau pape était vraiment un pape nouveau. Nombreux étaient les éléments de changement représentés par une élection aussi rapide qu'espérée, bien qu'assez surprenante. Jorge Mario Bergoglio, l'archevêque de Buenos Aires âgé de soixante-seize ans, était pratiquement un inconnu, mais en quelques instants, les médias du monde entier annonçaient que le souverain pontife était, pour la première fois, un Américain, un jésuite et que, pour la première fois, il avait pris le nom de François.

Le pontificat de Bergoglio arrivé à maturité au bout de quatre ans nous autorise à porter un regard qui, bien que provisoire, permet d'en pressentir la réelle évolution.

Silvina Pérez et Lucetta Scaraffia ont mis en œuvre une réflexion pour décrire les grandes lignes et les perspectives, ainsi que les choix innovants du souverain pontife, pour évoquer également les circonstances qui ont influencé la formation du jeune jésuite et pourquoi, depuis son élection, ce pape venu « presque du bout du monde » déconcerte et surprend. »

Francois-pape.jpg

Mon avis. Un éclairage intéressant sur quelques facettes de l'actuel souverain pontife...

J'ai eu envie de lire cet ouvrage car le pape actuel me paraît "sympathique", (bien) davantage que certains de ces prédécesseurs.

La première partie, Bergoglio, par Silvina Pérez,  évoque quelques éléments du passé de Jorge Mario Bergoglio, remontant à l'arrivée de ses parents en Argentine, alors qu'ils ont fui l'Italie de Mussolini. S'ensuivent les années passées à arpenter les bas quartiers de Buenos Aires appelés "villas miseria", désireux de soulager - si peu - la profonde misère des laissés-pour-compte d'une immense décharge à ciel ouvert où la pollution s'épanouit ; le tout sur fond de dictature.

La deuxième partie, Le souverain pontife, par Lucetta Scaraffia, se centre sur la fonction de celui qui dénote, à la fois en raison du nom qu'il s'est choisi, François, référence à Saint François d'Assise, et du continent d'où il provient. Ces pages mettent l'accent sur les actions entreprises par le pape et les textes qu'il a diffusés, parfois en discordance par rapport à la tradition. Il est ainsi critiqué par ceux qui estiment qu'il va trop loin dans ses désirs de réforme, comme par ceux qui trouvent qu'il demeure décidément trop prudent.

Je suis restée quelque peu sur ma faim dans le sens où j'aurais volontiers apprécié découvrir plus avant l'enfant et l'homme, avant la fonction. Cela dit, les éléments du passé apportent un éclairage sur ses préoccupations essentielles : celles relatives au sort des réfugiés ou aux démunis, toujours plus nombreux, avec la miséricorde pour leitmotiv, ainsi que le dialogue avec les autres religions.

  "Je rêve d'une Europe où être un migrant ne soit pas un délit." [p. 129]

  "Bergoglio est indifférent au débat médiatique, car son seul objectif est de faire entendre l'appel de la miséricorde à une société qui a fait de la concurrence, de la victoire sur autrui et du succès le seul but de la vie." [p. 130] 

 

Traduction : Dominique Sicouri.

Titre VO : Francesco, il papa américano.

Merci aux Presses de la Renaissance pour ce partenariat.

 

Ce titre entre dans le challenge "Comme à l'école" (vêtement).

challenge-co-ecole.gif

 

 

11:40 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Je ne pense pas que ce livre fera partie de mes prochaines lectures !
Bonne reprise !

Écrit par : Philippe D | 29/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire