14/08/2017

Artis ou Les tribulations orientales d'un jeune homme de bonne fortune, Bruno Albert-Gondrand

Présentation.

   Chers parents, chers voisins,

   Ma petite maison, avec mon chat, mon jardin et son petit arbre au milieu, est sûrement le lieu le plus délicieux en ce bas monde. L'ennui, hélas, me tient compagnie. Je pars mener ce mauvais sentiment un peu plus loin pour m'en débarrasser sur le chemin du retour.

   À tout de suite,

   Aristide de Bonne-Fortune.

Ici même, le 28 septembre 1759

   N.B. : Il reste de la soupe de potiron dans la marmite sur le poêle. Ne pas donner de poisson au chat.

artis.jpg

Mon avis. Mi-figue, mi-raisin...

Ce récit m'apparaît comme une sorte de réécriture de Candide qui a ici les traits d'Aristide de Bonne-Fortune, alias Artis, un adolescent qui décide de partir à l'aventure car il s'ennuie dans son jardin "avec un arbre au milieu". Ses pas le mènent jusqu'à l'Amphitrite, "un remarquable petit navire de charge construit sur le modèle des flûtes hollandaises". [p. 13]

Le bateau conduit vers l'Asie le jeune Artis et ses compagnons (d'infortune), François-Marie de Maubriand, (pseudo) chevalier de Sa Majesté le roi et le docteur Magnolet, (pseudo) médecin et chirurgien du roi. Les (més)aventures s'enchaîneront alors.

Les tribulations de ce trio font inévitablement penser à celles vécues par Candide dès lors qu'il est chassé du château de Thunder-ten-tronckh ; en outre, Artis - d'humeur toujours égale - réussit, sans le vouloir, à se dépêtrer de situations rocambolesques et dramatiques. S'ajoute une langue truculente, l'humour parfois grinçant et l'exagération qui font partie intégrante du conte philosophique, ainsi que la dénonciation des travers de la société. La guerre déclenchée pour des motifs ridicules en est un exemple.

Pourquoi donc évoquer un avis mitigé, me direz-vous ? Tout simplement parce que l'ensemble m'a paru long et qu'à certains moments, je n'ai moi-même pas échappé à l'ennui que voulait fuir le jeune Artis. Or ce récit est destiné aux adolescents, je me demande donc dans quelle mesure ils ne risquent pas, eux aussi, d'être parfois lassés par le propos...

Merci aux éditions HongFei pour ce partenariat.

 

Ce texte entre dans les challenges "Jeunesse/Young Adult" (23/20) et "Comme à l'école" (vêtement).

challenge-jeunesseYA6.jpeg

challenge-co-ecole.gif

 

20:33 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Tout à fait inconnu et tu ne me donnes pas envie de le lire...

Écrit par : Philippe D | 15/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire