03/06/2017

Antigone, Jean Anouilh

Présentation. "L' Antigone de Sophocle, lue et relue et que je connaissais par cœur depuis toujours, a été un choc soudain pour moi pendant la guerre, le jour des petites affiches rouges. Je l'ai réécrite à ma façon, avec la résonance de la tragédie que nous étions alors en train de vivre."

Antigone.jpg

Mon avis. Une relecture pour préparer l'examen de rhéto, dans le cadre d'un parcours relatif au mythe, illustré par la lecture du Quatrième mur, de Sorj Chalandon.

L'Antigone d'Anouilh est définitivement "la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. Elle pense qu'elle va être Antigone tout à l'heure, qu'elle va surgir soudain de la maigre jeune fille noiraude et renfermée que personne ne prenait au sérieux dans la famille et se dresser seule en face du monde, seule en face de Créon, son oncle, qui est le roi. Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre." [p. 9]

Tout est dit dès le prologue, nul suspense puisque la tragédie, en tant que telle, n'offre jamais de porte de sortie...

J'aime beaucoup la plume d'Anouilh et la manière dont il joue avec ses personnages, tout comme avec le lecteur, d'ailleurs. Ce qui m'a frappée, lors de cette relecture, c'est le côté buté d'Antigone ; je dois bien l'avouer, elle m'a souvent agacée. Pourtant, c'est son obstination qui la rend aussi profondément admirable et cela, même si Polynice ne méritait nullement qu'elle meure à cause de lui, même si Etéocle ne méritait nullement que Créon fasse exécuter sa nièce à cause de lui.

Mais c'est une tragédie. Et le fil de l'histoire se déroule. Inéluctablement.

  "Je ne veux pas comprendre. C'est bon pour vous. Moi je suis là pour autre chose que pour comprendre. Je suis là pour vous dire non et pour mourir." [p. 82]

 

Ce titre entre dans les challenges "Un genre par mois" (classique, théâtre pour mai) et "Comme à l'école" (vêtement).

genremois3.jpg

   challenge-co-ecole.gif

15:52 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.