15/12/2016

Les belles vies, Benoît Minville

Présentation. Vasco et Djib, deux banlieusards inséparables, sont envoyés pour un été en pension au cœur de la Nièvre... Un choc des cultures, des personnages flamboyants : la vie belle, les belles vies.

belles-vies.jpg

Mon avis. Chouette : un nouveau titre à proposer à mes élèves !

Le récit commence à l'aube des congés scolaires d'été : Vasco et Djib ont eu maille à partir avec Malik, un autre lycéen, et se retrouvent au commissariat. Ils n'en mènent pas large, c'est le moins que l'on puisse dire, et redoutent la sanction, tant scolaire, judiciaire que familiale...

Sans préjuger la suite, le couperet parental tombe : les deux amis sont envoyés dans un trou perdu de la Nièvre où ils passeront l'été, chez un couple qui accueille des enfants/jeunes "en difficulté". À charge pour eux d'aider Tonton à la réfection d'une grange et de participer, sous la houlette de Tata, à la vie "en communauté" : travaux de jardinage, "ravitaillement", coup de main pour les repas et le ménage,  et autres tâches quotidiennes...

  "Pendant que la fratrie s'abreuve de dessins animés, Tonton et Vasco partent pour la cueillette. Il faut prendre la B.X. jusqu'à l'orée du bois de Champeneau, puis le reste se fait à pied et avec les yeux.  Ils vont contourner l'étang de Dli. Vasco écoute, tous ces noms franchouillards l'amusent. Il espère simplement ne pas tomber sur un sanglier. Il doit y en avoir... La campagne c'est la campagne, après tout." [p. 78]

 

La cohabitation est loin d'être évidente entre un Dylan torturé qui "n'a pas besoin de Mamadou ici, ni de toss, ni de gris, ni de voilées" [p. 42], sa sœur Jessica qui "tortille volontiers du cul" face à un Vasco qui n'en demandait pas tant (!), les "petits" qui ont déjà vécu les expériences douloureuses de plusieurs vies, et certains jeunes du village pas toujours bien disposés à l'égard de ce groupe insolite.

L'été s'annonce chaud, dans tous les sens du terme, et interminable.

Et pourtant...

Et si...

Encore que...

Un récit qui, à l'instar de Rural noir, m'a par certains aspects de nouveau rappelé Stand by me ; une histoire d'amitiés où la tendresse n'arrive parfois à s'exprimer que par des chemins de traverse...

  "Trois fois, son esprit lui souffle les mots qu'il crève d'envie d'offrir à sa belle ; trois fois il reste bloqué à la contempler. Elle l'embrasse sur le nez et se sauve." [p. 133]

 

Ce titre entre dans les challenges "Objectif du mois" [de nouveau un de mes auteurs favoris] et "Jeunesse/Young Adult" [5/20].

objectifdumois.png

challenge-jeunesseYA6.jpeg

 

 

 

 

16:22 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

Joyeux Noël et bon congé à toi.

Écrit par : Philippe D | 24/12/2016

Répondre à ce commentaire

Ça a l'air d'être un livre plein de leçons de vie que celui-ci!
Ce n'est pas mon genre (même si j'aime bien en lire un de temps en temps), mais je suis bien contente qu'il t'aie plu!

Écrit par : Xiouxiou | 27/12/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire