12/11/2016

Au pays de l'Ailleurs, Tahereh Mafi

Présentation. Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d'un don magique. La blanche Alice n'a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria.
Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n'a-t-elle plus qu'un seul but : le retrouver.
Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l'horizon... Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n'est ce que l'on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n'avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?

Pays-ailleurs.jpg

Mon avis. Comment dire ?  Une déception proportionnelle à la beauté de la couverture, veloutée à souhait...

Désireuse de découvrir la plume de l'auteure de la série Insaisissable, encensée sur bon nombre de blogs, je me suis volontiers laissé tenter par ce roman à la couverture magnifique, à l’œil et au toucher... mais le contenu n'est, selon moi, clairement pas à la hauteur de l'écrin...

Alice au pays des merveilles vit à Ferenwood, un monde pétri de magie, où les couleurs sont de mise, où l'on savoure les fleurs, où la nature est bel et bien vivante, et dans lequel l'adolescente ne trouve pas sa place : sa pâleur a entraîné son exclusion.

De plus, son père, la seule personne à lui manifester de l'amour, a disparu du jour au lendemain ; depuis, Alice tente d'agir comme si rien ni personne ne la touchait. Ce n'est qu'une apparence.

Arrive le jour où sa "mission" va lui être assignée, comme à tout jeune de son âge, mais les choses risquent encore une fois de ne pas se dérouler comme elle l'espérait...

Je reconnais volontiers que l'univers dépeint (!) est original - ainsi que les interpellations du narrateur - mais point trop n'en faut et ici, le trait est vraiment forcé ; en outre, Alice est extrêmement agaçante, heureusement, il n'en va pas de même pour le personnage d'Oliver. Enfin, même si la plume est belle, les (més)aventures des deux adolescents m'ont ennuyée, à tel point que s'il ne s'était pas agi d'un partenariat, j'aurais probablement définitivement refermé l'ouvrage - cette situation me conforte d'ailleurs dans mon idée de proposer, dans la mesure du possible, plusieurs possibilités de lecture à mes élèves parce que quand on n'apprécie pas un livre, il est vraiment pénible de le poursuivre.

En fait, j'ai ressenti l'étrange impression qu'il avait été question d'écrire à tout prix près de 400 pages là où quelques dizaines auraient suffi - et m'auraient permis d'apprécier "le conte"-.

 

Traduction : Jean-Noël Chatain.

Titre VO : Furthermore (2016).

 

Ce roman entre dans les challenges "de la Licorne, 3" (fantasy), "Jeunesse/Young Adult", 6 (2/20), "Comme à l'école" (élément végétal) et "Lire sous la contrainte" (titre commençant par une voyelle).

challenge Licorne3.png

challenge-jeunesseYA6.jpeg

challenge-co-ecole.gif

lirecontrainte.jpg

 

18:10 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Couverture douce ou pas, je l'oublie très vite.
Merci pour cette deuxième participation à mon challenge et bon dimanche.

Écrit par : Philippe D | 12/11/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire