04/11/2016

L'écorchée, de Donato Carrisi

Présentation. Sept ans après la traque du Chuchoteur, Mila travaille au département des personnes disparues. Elle sait que certains disparus, oubliés de tous, réapparaissent soudain pour tuer. Lorsqu'un homme surgi du néant massacre une famille, il devient sa cible, l'incarnation du mal. Une traque terrifiante s'engage.

l-ecorchee.jpg

Mon avis. De cet auteur, j'avais aimé Le Tribunal des âmes et Le Chuchoteur ; L'écorchée est la suite du Chuchoteur.

On y retrouve Mila Vasquez, quelques années après la célèbre affaire dont, je dois l'avouer, j'avais presque tout oublié : la jeune femme est toujours autant torturée par la "part d'ombre" qui la façonne. Elle travaille aujourd'hui au département des personnes disparues, surnommé Les Limbes (!). Elle a une petite fille qui vit chez sa grand-mère et sur laquelle elle "jette un œil" par caméra interposée.

Son enquête la mène sur les traces, extrêmement ténues, de personnes tout à fait insignifiantes qui un jour, sans crier gare, ont disparu - trois petits tours et puis s'en sont allées - et qui, pour certaines en tout cas, sont apparemment sorties de l'o/Ombre afin de commettre des homicides s'apparentant à de véritables exécutions.

Pathologiquement dépourvue d'empathie, l'inspectrice continue à se fier à ses (funestes) intuitions et n'a pas perdu son côté "misanthrope" ; elle tâche cependant de "prendre sur elle" pour maintenir un semblant de relation avec son entourage.

C'est (petit) pas à (petit) pas que progresse Mila, bientôt aidée par Simon Berish - que j'ai d'emblée apprécié -, un enquêteur qui n'a pas son pareil pour faire avouer, mine de rien, les coupables, mais qui a été mis sur la touche. Un véritable paria.

J'ai passé un "bon" moment en la compagnie de ce duo, tournant allègrement les pages de ce roman, même si l'histoire m'a paru un peu "too much" et si l'absence de repères spatio-temporels m'a cette fois dérangée. En revanche, la fin est excellente : le lecteur n'en a vraisemblablement pas fini avec l'enquêtrice (et avec Berish ?)...

Traduction : Anaïs Bokobza.

Titre VO : L'ipotesi del male (2013).

 

Ce titre entre dans le challenge de La Licorne 3 (thriller).

challenge Licorne3.png

09:33 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire