19/10/2016

Outlander, 8 : À l'encre de mon cœur, partie I, Diana Gabaldon

Présentation. Juin 1778 : l'armée britannique quitte Philadelphie, alors que les troupes de George Washington délaissent Valley Forge pour se lancer à ses trousses.

Jamie Fraser, que l'on croyait mort, réapparaît et découvre que son meilleur ami s'est marié avec sa femme, Claire. Il apprend également que son fils illégitime connaît maintenant l'identité de son père.Enfin réunis, Jamie et Claire se réjouissent que Brianna, leur fille, soit en sécurité au XXe siècle...

Mais il n'en est rien, puisqu'elle est à la recherche de son fils, qui a été enlevé par un homme déterminé à connaître les secrets de sa famille. Son mari, Roger, s'est aventuré dans le passé pour retrouver le garçon disparu, ignorant que l'objet de sa quête n'a pas quitté le présent. Le ravisseur peut désormais jeter son dévolu sur sa véritable cible : Brianna.

outlander8-1.jpg

Mon avis. J'ai une nouvelle fois été ravie de faire un bout de chemin en compagnie de ces "vieux amis de papier", même si j'ai trouvé que cet opus souffrait parfois quelques longueurs...

Focus sur Jamie qui a un (énorme) oignon à peler avec John Grey puisque ce dernier a épousé Claire pour lui éviter de sérieux ennuis ; pire : l'union a été "consommée" ; John attend, résigné, son châtiment.

Claire est restée à Philadelphie et guette - anxieusement - leur retour. Quant à William, il connaît désormais l'identité de son père biologique et a littéralement "pété un câble"... S'engage alors une espèce de très/trop longue "partie de cache-cache" entre les trois protagonistes sur fond d'affrontements à venir - ceux-ci n'en finissent pas de "se faire attendre", par ailleurs en la compagnie de personnalités que Claire ne connaissait jusqu'alors que via les livres, comme George Washington ou le marquis de La Fayette - entre continentaux et loyalistes. La "bataille" n'arrive effectivement que dans la dernière partie.

Pour sa part, Brianna est contrainte de se mesurer, seule, à l'abject Cameron qui a enlevé Jem' : Roger a en effet retraversé les pierres, en compagnie de Buck, son ancêtre, afin de retrouver son fils. Le hic : Jem' est toujours au XXè siècle et Roger ne se retrouve pas tout à fait dans la "bonne année".

La famille Grey - John, William, Dottie, Hal - sort cette fois du lot, éclipsant de temps à autre le couple vedette ; en outre, Germain, le fils de Fergus et Marsali s'étoffe quelque peu.

La suite au prochain épisode qui m'attend déjà dans ma PAL.

Merci à J'ai Lu pour ce partenariat.

Traduction : Philippe Safavi.

Titre VO  : Written in my own heart's blood (2014).

12:42 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

la saga ne démérite pas, j'ai hâte de finir le 8.2 :)

Écrit par : totorosworld | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Oh .....Une série qui se trouve dans ma pal .....les trois premiers et je ne n'ai pas encore commencé à les lire ...Pfff ....pour moi .... Une pal qui grandit, grandit ....et je n'aime pas cela ....

Écrit par : Jacqueline | 28/10/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire