11/07/2016

Mauv@ise connexion, Jo Witek

Présentation. Je me suis inscrite sur un nouveau tchat. J'ai tapé Marilou. Je trouvais que ce pseudo correspondait bien à la fille que j'avais envie d'être. Plus sexy, plus délurée, plus effrontée aussi. Marilou, une autre moi-même. Une fille qui l'a tout de suite attiré.

- Bonjour, Marilou. C'est joli comme prénom. T'as quel âge ?

J'ai menti : Seize. Et toi ?

- Vingt.

Mentait-il lui aussi ? Je ne me suis pas vraiment posé la question, trop heureuse de partager ma tristesse nocturne avec un garçon. J'ai poursuivi.

- Je viens de me disputer avec ma mère. Elle refuse que je fasse des photos de mode.

- Elle doit être jalouse de ta beauté.

- Merci. Je crois que tu as raison.

- Je sais de quoi je parle, je suis photographe de mode.

- C'est vrai ? - Oui, pour des défilés à Paris et des shooting magazines. On peut la voir quelque part ta jolie frimousse, Marilou ?

Voilà. Ça a commencé comme ça.

mvs-connexion.jpg

Mon avis. Un récit qui met l'accent sur une réalité actuelle, à savoir un des dangers liés à l'utilisation d'Internet.

Julie a quatorze ans ; suite à une dispute avec sa maman, elle se crée un profil sur un tchat et devient Marilou, seize ans. Elle y fait une rencontre qui bouleversera sa vie ; elle ne sait pas encore que Laurent, le "jeune homme" dont elle va tomber amoureuse, l'a solidement ferrée : la dérive est amorcée et l'adolescente n'en sortira malheureusement pas indemne...

Ce court récit se lit aisément et met le doigt là où cela fait (très) mal ; il me semble approprié  pour amorcer une discussion avec les jeunes. Je suis cependant restée sur ma faim : je l'aurais davantage encore apprécié s'il avait été plus amplement développé.

 

  "Je ne mangeais presque plus et tardais à m'endormir, ressassant ad libitum nos échanges, nos promesses, nos rêves. Son histoire avec son ex-petite amie traînait en longueur ; je commençais à m'impatienter. Le voir devenait vital." [p. 31]

  "J'étais seule désormais, seule avec cette passion qui m'avait enfermée dans ma chambre, le corps relié à mon ordinateur". [p. 48]

  "Désormais, il pouvait tout me demander.

   C'est ce qu'il fit." [p. 69]

 

Ce titre entre dans les challenges "Jeunesse/Young Adult" (31/35) et "Comme à l'école" (personnage féminin).

jeunesse-young adult5.jpg

challenge-co-ecole.gif

15:51 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

Ce récit coup de poing est à mettre entre les mains de tous les jeunes dès 13 ans et de leurs parents. La vigilance est plus que jamais de mise pour tenter de les protéger des abus et ce roman est une bonne entrée en matière. On ne peut y rester insensible.

Écrit par : argali | 11/07/2016

Répondre à ce commentaire

Je note car le thème m'intéresse ....:)

Écrit par : Jacqueline | 11/07/2016

Répondre à ce commentaire

Coucou, je n'ai pas encore publié mon avis sur le blog mais ça va venir prochainement, comme toi, je trouve que c'est un petit livre parfait pour parler du problème avec les jeunes et on se prend quand même une grande claque ! J'avoue que je n'aurais pas été contre un peu plus de longueur et en même temps je me dis que j'aurais été mal à l'aise plus longtemps donc je reste partagée^^

Écrit par : Serena | 13/07/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.