20/05/2016

Miss Dumplin, Julie Murphy

Présentation. Willowdean est ronde, et alors ? Pas besoin d'être super slim pour s'assumer. Jusqu'au jour où elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom, et ne tarde pas à lui voler un baiser. Mais peut-il vraiment l'aimer ? On lui a tellement dit que les filles comme elle ne sont que des seconds rôles.

Un seul moyen de retrouver confiance en elle : faire la chose la plus inimaginable qui soit... s'inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme. [...]

dumplin.jpg

Mon avis. Une agréable lecture...

C'est typiquement le type de récit qui "me parle" parce que, je dois bien le dire : je n'ai jamais été mince ["mince", késako ?] ; tant que j'y suis, j'irai même jusqu'à avouer que le surnom que me donnait une de mes tantes - bien affectueusement, je le précise - c'était "Bouboulina". Bref, les kilos et moi, ce fut toujours une histoire "d'amour".

Je me suis (donc) souvent reconnue dans le personnage de Willowdean : tant dans le regard qu'elle porte sur elle-même, que son propre regard sur les autres, ou encore celui des autres à son encontre.

Pourtant, de la personnalité, Will en a à revendre et elle se sentirait bien avec elle-même si seulement ceux qu'elle côtoie - compagnons de classe, inconnus, sa propre mère - ne lui renvoyaient pas constamment à la figure son image de "G.R.O.S.S.E." Seule Ellen, sa véritable - et unique - amie, ne la "réduit pas" à son poids.

Or, un "bo" jour, Bo, un étudiant qui travaille, tout comme elle, au Harpy's Burgers et Dogs, semble s'intéresser à elle, et apparemment pas dans le but de rire à ses dépens, comme cela arrive (trop) souvent.

  "Une vague de chaleur parcourt mon corps jusqu'à empourprer mes joues, et je passe les doigts le long de ma mâchoire tandis que mes pieds s'enfoncent dans le ciment comme dans des sables mouvants.

   Si vous voulez tout savoir, j'ai un affreux béguin pour Bo depuis notre première rencontre. Ses cheveux bruns décoiffés forment un désordre parfait au sommet de son crâne. Et il a l'air ridicule dans son uniforme rouge et blanc ; on dirait un ours en tutu. Ses manches en polyester hyper tendues menacent de craquer sur ses bras. Je crois que ses biceps et mes hanches ont beaucoup de choses en commun - hormis la capacité de soulever de la fonte. Le débardeur qu'il porte sous sa chemise laisse entrevoir une fine chaîne en argent et, grâce à son approvisionnement illimité en sucettes bourrées de colorants artificiels, il a les lèvres toutes rouges.

   Il tend ses bras vers moi comme s'il voulait me serrer contre lui. Je prends une grande inspiration, et la relâche lorsqu'il se contente de tirer la porte de livraison." [p. 15 - 16]

 

Cet intérêt (sincère ?) pour sa personne déconcerte profondément "Willowdean. Caissière. Fan de Dolly Parton, et la grosse de l'équipe." [p. 16]. Une Will qui manie l'ironie comme personne : ne dit-on pas que l'on n'est jamais mieux servi que par soi-même ? Une Will qui fond (!) quand le jeune homme prononce son prénom. Une Will dont la carapace commence à se fissurer. Jamais, elle ne s'est sentie autant en danger.

  "Cette relation entre nous, c'est comme un grand huit. Les freins ne fonctionnent plus, et les rails sont en feu, mais je n'arrive pas à descendre." [p. 80]

 

Les liens qui se (dé)nouent entre Willowdean et Bo ne constituent pas le seul sujet du récit. Il y est aussi question du plus vieux concours de beauté du Texas organisé par la propre mère - mince et ancienne lauréate - de la jeune fille, celui de Miss Lupin Junior : il verra, pour la première fois, se présenter des candidates "différentes" ; la souffrance liée au deuil y est également présente : Lucy, la tante - et maman (obèse) de substitution - de Will est décédée récemment et lui manque terriblement ; l'amitié - et ses heurts douloureux - tient en outre une très grande place dans l'histoire ; enfin, Dolly Parton, personnage à part entière, imprègne le récit...


Traduction : Isabelle Troin.

Titre VO (2015) : Dumplin'.

Un grand merci aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

 

Ce roman - à la couverture veloutée - entre dans le challenge "Jeunesse/Young Adult" (22).

jeunesse-young adult5.jpg

 

19:30 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

J'aimerais bien le découvrir ç

Écrit par : Cassandre | 20/05/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire