03/05/2016

La Guitare magique de Frankie Presto, Mitch Albom

Présentation. Frankie Presto, né dans une église en feu et vite devenu orphelin, est élevé dans une petite ville d’Espagne par son professeur de musique aveugle. Puis la guerre bouleverse sa jeune vie... À neuf ans, il embarque sur un bateau pour l’Amérique, accompagné de ses seuls biens : un chien sans poils, une vieille guitare et six cordes dont il ignore encore la mystérieuse puissance.
Au cours de son irrésistible ascension comme le plus grand musicien de son temps, il découvre petit à petit l’immense pouvoir que lui confèrent ses six cordes de guitare magiques. Mais ce don sera aussi son fardeau…
Frankie réussira-t-il à trouver sa propre voie, et à retrouver Aurora, l’unique femme qui avait su toucher son cœur ?

Un roman foisonnant et plein de charme qui donne envie de fredonner sa chanson préférée !

guitare-magique.jpg

Mon avis. Une agréable lecture musicale...

Ce récit commence alors que des gens arrivent des quatre coins du monde dans la petite ville espagnole de Villarreal ; tous se rassemblent afin de rendre un dernier hommage à Francisco de Asís Pascual Presto, plus connu sous le nom de Frankie Presto. La narratrice qui nous conte l'histoire de ce guitariste-auteur-compositeur-interprète hors pair est particulièrement originale.

Comme le titre le laisse présager, la Musique - avec une majuscule - est omniprésente dans ce roman et donne d'emblée le ton : de la première à la dernière page, la partition se déroule en autant de notes, tantôt tristes, tantôt gaies, tantôt encore tendres ou douces-amères...

C'est lors des funérailles de Frankie Presto que commence le livre qui plonge dans le passé, lors de la naissance de celui qui deviendra un prodigieux guitariste, au talent inégalé, tissé par les mailles souvent douloureuses du Destin. Le récit est régulièrement ponctué d'interventions de grands noms liés d'une manière ou d'une autre à l'univers musical et qui ont croisé Frankie, à un moment de son existence, riche de rencontres, voyages, talent et amour. Celui d'El Maestro. Celui d'Aurora.

  "Tu m'appelleras El Maestro." [p. 60]

 

  "- Ne pleure pas si tu saignes pour quelque chose que tu aimes." [p. 70]

 

  "- Ça veut dire quelque chose, Aurora ?

   - Ça veut dire l'aurore." [...]

   Frankie ferma les yeux.

   "Aurora", dit-il comme s'il s'entraînait, "Au-ro-ra." [p. 99]

 

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ces chroniques musicales du XXè siècle à travers lesquelles la fiction se mêle habilement à la réalité. Ou inversement.

 

Traduction : Michelle Cremnitz.

Titre VO : The magic strings of Frankie Presto (2015).

 

Merci aux éditions Kero pour cette très belle découverte.

18:00 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

J'avais été déçue par l'un de ses précédents romans dont j'ai oublié le nom mais j'ai envie de retenter le coup !

Écrit par : Cassandre | 03/05/2016

Répondre à ce commentaire

J'ai lu 2-3 romans de cet auteur mais je ne connais pas du tout ce titre-ci.
Bon dimanche et bon retour à l'école lundi.

Écrit par : Philippe D | 07/05/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire