16/02/2016

Joyland, Stephen King

Présentation. Les clowns vous ont toujours fait un peu peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…

joyland.jpeg

Mon avis. C'est de circonstance : j'ai gravi "une montagne russe" avec ce récit.

Ce fut d'abord une légère impulsion qui, je l'espérais, allait me mener lentement mais sûrement vers le sommet. Lentement, oui. Sûrement, c'était une autre paire de manches.

Car le premier tiers du roman s'étire (s'étire, s'étire) en longueurrrr, à tel point que je me suis demandé si c'était une nouvelle transformée en roman. J'ai ainsi attendu longtemps qu'il se passe "vraiment quelque chose", une fois passé le très (trop) long préambule destiné à "camper psychologiquement" le personnage principal, Devin Jones - au demeurant bien attachant - ainsi que le cadre particulier dans lequel il va évoluer : Dev' vient de se faire "larguer"et a décidé de travailler, durant l'été, dans un parc d'attraction appelé Joyland. Il intègre ainsi la "grande famille des forains".

Heureusement, tout vient à point à qui sait attendre : les rouages se dégrippent et j'ai alors pris place, avec beaucoup de plaisir, dans la grande roue menant au sommet, aux côtés du jeune homme et des autres personnages qui apportent chacun une touche particulière à cette (en)quête. Je pense particulièrement à ses amis Tom et Erin, à sa logeuse, Mrs Shoplaw, aux employés du parc et bien sûr aux enfants, ceux qui se doivent d'être présents dans un parc d'attraction. Et les autres...

Le récit brille également par l'humour qui s'en dégage mais si vous attendez l'atmosphère angoissante suggérée sur la 4e de couverture, vous risquez d'être déçu(e)...

Traduction : Nadine Gassie et Océane Bies.

Merci au Livre de Poche pour ce partenariat.

 

Ce titre entre dans les challenges "Littérature de l'imaginaire" (10) et "Stephen King" (1).

challenge-imaginaire.jpg

Stephen King 2016.jpg

 

20:15 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

En effet, la 4ème de couverture est quasiment mensongère mais vu qu'ils ne savent vendre Stephen King que comme ça, on ne peut pas leur en vouloir... Bref ! J'ai lu ce titre à sa sortie, en anglais, et je m'étais régalée. Je l'ai quand même racheter en français et je pense le relire car j'ai pu passer à côté de certains détails (^-^) Et puis, collectionneuse ou pas !

Écrit par : Mina | 17/02/2016

Répondre à ce commentaire

Il y a des livres comme ça, qui s'étirent, qui s'étirent. ON se demande quand ils vont démarrer. Il faut donc avoir la patience de continuer...
Bon dimanche sous un ciel typiquement belge.

Écrit par : Philippe D | 20/02/2016

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas ce à quoi je m'attendais en commençant le livre, mais j'ai finalement beaucoup apprécié cette lecture :) Dommage que le résumé ne corresponde pas mieux.

Écrit par : Marinette | 21/05/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire