01/12/2015

Arena 13, Joseph Delaney

Présentation.  Les temps sont funestes pour l’humanité, qui a presque disparu de la Terre, vaincue par des machines douées de conscience. Les derniers humains vivent confinés dans le pays de Midgard, entouré par une infranchissable barrière de brouillard. Au-delà, personne ne sait ce qu’est devenu le monde.

Dans les arènes de Gindeen, la seule ville du pays, des combats se succèdent toute la journée. Dans l’Arène 13, on mise sur celui qui, le premier, fera couler le sang, on parie sur celui qui trouvera la mort...

Un jour, un jeune garçon, Leif, arrive à Gindeen... Son ambition ? Combattre dans l’Arène 13 et défier Hob qui terrorise les habitants et vole leurs âmes. Il veut prendre sa revanche sur l’infâme créature qui a détruit sa famille, devrait-il y laisser la vie.

Arena13.jpg

Mon avis. Un récit qui me paraît convenir à des jeunes du secondaire inférieur, férus d'action et de combats ; ceux-ci se déroulent en l'occurrence dans une arène, à l'instar des joutes de gladiateurs à l'époque romaine : l'Arène 13.

Le roman se centre sur Leif, un adolescent à qui la vie a tout pris et qui n'a désormais qu'un seul désir : combattre dans l'Arène 13, afin de régler un compte avec Hob, "l'entité" qui règne en maître sanguinaire sur les derniers survivants humains. Le destin lui sourit (?) sous la forme d'un ticket de loterie gagnant, précieux sésame lui ouvrant l'accès aux arènes de Gindeen.

Il ne lui reste plus "qu'à" convaincre Tyron, le meilleur maître en la matière, de l'entraîner, ce qui n'est pas une mince affaire. Peut-être alors Leif aura-t-il "l'insigne honneur" d'aller combattre, au risque évident de se faire trucider. Mais le jeune garçon n'a maintenant plus rien à perdre, hormis la vie...

Ce premier tome d'une série, qui pose les bases d'un monde futur - dans lequel les "(simu)lacres", créatures façonnées à l'image de l'homme, sans la conscience, n'ont pas dit leur dernier mot, je le pressens - se lit facilement, et allie judicieusement fantasy et science-fiction.

Traduction : Sidonie Van den Dries.

Merci aux éditions Bayard pour ce partenariat.

 

Ce roman entre dans les challenges "Un genre par mois" (jeunesse ou Young Adult pour décembre) ; "À vos nombres" (6) ; "Jeunesse/Young Adult" (6) ; de la Licorne 2 (fantasy pour décembre et janvier) ; "Littérature de l'imaginaire" (1).

Un genre par mois .jpg

avosnombres.jpg

jeunesse-young adult5.jpg

ChallengeLicorne2.png

challenge-imaginaire.jpg

10:50 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

Malgré une très belle couverture, le sujet ne me tente pas plus que ça ...Tout ça fait un peu déjà vu ! Mais Merci de ce partage Paikanne.

Écrit par : Licorne | 01/12/2015

Répondre à ce commentaire

Je rejoins Licorne, le sujet me semble un peu "terne" après quelques histoires de ce genre façon Hunger Games, les arènes ne surprennent plus...
J'ai pourtant bien accroché avec l'histoire de l'Epouvanteur (du même auteur)... Qui renouvelait (autant que faire se peut) le thème du chasseur de sorcières ! Merci pour le partage ;)

Écrit par : Amarüel | 01/12/2015

Répondre à ce commentaire

Je ne connais l'auteur que par les avis en ligne, mais c'est vrai que le coup du ticket gagnant ouvrant l'accès aux arènes c'est surprenant pour un auteur qui a déjà fait ses preuves!

Écrit par : Piplo | 13/12/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire