12/08/2015

L'Abeille Noire ou les Aventures d'une jeune Armoricaine à Saint-Domingue, Thierry Conq & Ronan Robert

Présentation. Été 1755. Awen Le Du, fille d’un humble pêcheur breton de Cornouaille, se voit contrainte de quitter brutalement sa Bretagne natale, déguisée en homme, dans l’espoir de retrouver son frère disparu. Elle rêve de liberté, d’exotisme et d’aventure. Que va-t-elle rencontrer ?

"Nous avons tous fait des vœux, Awen : le pire est parfois qu’ils se réalisent !"

abeille-noire-conq-robert1.jpg

Mon avis. J'ai commencé cette lecture avec un a priori positif puisque j'aime beaucoup les romans historiques. Pourtant, dès les premières pages, j'ai "tiqué" ; j'ai alors poursuivi ma lecture, vaille que vaille, mais je n'ai nullement accroché à l'écriture, pas plus qu'aux personnages - quels qu'ils soient - même si j'ai davantage apprécié le derniers tiers.

Qu'est-ce donc qui a "coincé" pour moi ? J'ai trouvé la formulation très artificielle : tellement "travaillée" qu'elle ne paraissait pas couler de source. Un exemple : lors des descriptions, j'ai parfois eu l'impression de lire une énumération de synonymes de telle ou telle notion comme s'il avait fallu, à tout prix, faire le tour de la question de manière exhaustive.

En outre, j'aurais été davantage intéressée par Awen LeDu, me semble-t-il, si elle s'était exprimée comme une jeune fille de son âge, même si j'ai bien conscience qu'elle raconte ses aventures longtemps après leur déroulement.

Un détail m'a également dérangée : les titres des chapitres résument en quelques mots le contenu des pages à suivre, leur ôtant par là même toute surprise ; une contraction de texte par excellence, en quelque sorte.

Cela dit, l'Aventure - avec une majuscule - est présente du début à la fin : le lecteur vogue en compagnie d'Awen depuis la Bretagne jusqu'à Saint-Domingue, en passant par l'Angleterre et le moins que l'on puisse dire est que les péripéties sont extrêmement nombreuses.

Une déception pour moi mais un récit qui pourra plaire à ceux qui, tentés par l'air du large et les tribulations d'une jeune fille à une époque où "le masculin l'emporte plus que jamais sur le féminin", se jetteront à l'eau.

Merci à Gilles Paris pour ce partenariat.

11:32 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Après avoir lu ton billet ..... je laisse ce roman à d'autres .....:)

Écrit par : Jacqueline | 18/08/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire