27/05/2015

Risque zéro, Pete Hautman

Présentation. Imaginez un monde où tout risque est banni, un monde où le danger n'existe plus, où tout ce qui peut nuire est un délit.
Fini le sport, trop dangereux ! Interdites, les passions, trop violentes ! Ce monde du risque zéro, c'est celui des États-Sécurisés d'Amérique, en 2074. C'est aussi celui de Bo Martensen, 16 ans. Pour lui, ce monde est un cauchemar. Et il a décidé de résister. Pour être libre. Pour prendre le risque de vivre, tout simplement...

risque-zero.jpg

Mon avis. J'ai été déçue par cette lecture...

Bien sûr, c'est une énième dystopie mais ce n'est pas à cause de cela que le bât m'a blessée. En fait, j'ai assisté en spectatrice aux déboires de Bo et je ne me suis jamais attachée au personnage : je me disais que la problématique aurait sans nul doute été très intéressante si l'adolescent avait été un rien plus "âgé".

Et que vois-je en préparant ce billet ? Il est censé avoir 16 ans !?! Il y a pourtant une grande marge entre la manière dont s'exprime le héros (12, 13 ans) durant la majeure partie de l'histoire - sauf les dernières pages - et la façon dont s'exprimerait un jeune de 16 ans (même les plus gamins parmi mes élèves).

Si l'auteur ne s'était pas contenté d'esquisser le thème du "risque zéro imposé", même si ça et là, une réflexion sur cette société aseptisée - qui n'est pas sans rappeler (de loin) celle évoquée dans Le passeur de Lois Lowry - s'amorce, ce roman aurait probablement fait mouche.

En quelque sorte un pétard mouillé, selon moi, malgré une fin assez judicieuse.

Traduction : Marie Cambolieu.

Merci aux éditions Milan pour ce partenariat.

 

Ce roman entre dans les challenges "Jeunesse/Young Adult" (30) et "À vos nombres".

challenge-jeunesse-YA.jpg

avosnombres.jpg

09:29 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

C'est rare quand tu es déçue, non?
Je l'oublie, celui-ci.
Bonne fin de soirée.

Écrit par : Philippe D | 27/05/2015

Répondre à ce commentaire

C'est vrai...

Écrit par : paikanne | 28/05/2015

Répondre à ce commentaire

Je passe mon tour alors !

Écrit par : Piplo | 13/12/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire