23/04/2015

Le détroit du Loup, Olivier Truc

Présentation. Le printemps dans le Grand Nord, une lumière qui obsède, une ombre qui ne vous lâche plus. À Hammerfest, petite ville de l’extrême nord de la Laponie, au bord de la mer de Barents, le futur Dubai de l’Arctique, tout serait parfait s’il n’y avait pas quelques éleveurs de rennes et la transhumance… Là, autour du détroit du Loup, des drames se nouent.

Alors que des rennes traversent le détroit à la nage, un incident coûte la vie à un jeune éleveur. Peu après, le maire de Hammerfest est retrouvé mort près d’un rocher sacré. Et les morts étranges se succèdent.

En ville les héros sont les plongeurs de l’industrie pétrolière, trompe-la-mort et flambeurs, en particulier le jeune Nils Sormi, d’origine sami.

Klemet et Nina mènent l’enquête pour la police des rennes. Mais pour Nina une autre quête se joue, plus intime, plus dramatique. Elle l’entraîne à la recherche de ce père disparu dans son enfance. Une histoire sombre va émerger, dévoilant les contours d’une vengeance tissée au nom d’un code d’honneur implacable.

detroit-loup.jpg

Mon avis. J'ai lu ce livre, reçu pour mon anniversaire (merci Laurence), dans le cadre du challenge LDPA, suite aux propositions de Lisalor.

J'ai eu des difficultés à y entrer, il m'a fallu un peu de temps avant que je ne me laisse apprivoiser. Est-ce en raison du cadre peu familier ? Peut-être. Ou parce que ça bouge peu ? Peut-être aussi.

Quoi qu'il en soit, je n'ai pas été d'emblée happée par l'histoire, jusqu'à ce que je prenne goût à ce rythme de croisière particulier.

Une remarque préalable : je n'ai pas lu Le dernier Lapon mais cela ne m'a pas posé problème.

Le récit commence avec la noyade "accidentelle" d'Erik, un des rares jeunes éleveurs de rennes, un de ceux désireux de perpétuer la tradition, tout en n'étant pas réfractaires à la modernité. D'autres personnes trouvent ensuite aussi la mort : très curieux pour ce bout de Norvège où il ne se passe "jamais rien". Klemet et Nina, de la police des rennes, enquêtent.

Dépaysement garanti au cours de ces investigations qui voient s'opposer partisans des éleveurs, liés à la culture sami et la nature, et ardents défenseurs de l'industrie pétrolière. David contre Goliath.

Côté personnages, j'ai beaucoup apprécié Anneli, la veuve d'Erik, tellement "poétiquement touchante".

Voici une contrée où je ne pourrais pas vivre, c'est sûr, à cause du froid, des distances à parcourir d'un lieu à un autre (je sais que tout est relatif et que je vois les choses à l'échelle de mon petit pays mais une ou deux heures de route pour aller voir quelqu'un, pour moi, ce n'est pas "un saut de puce") et de cette absence de nuit qui m'a profondément marquée et quelque peu oppressée.

Lisalor a, quant à elle, lu L'effet papillon, de Jussi Adler Olsen.

LDPA.png

18:16 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Je suis totalement fan de cet auteur et j'adore cette ambiance nordique : le soleil de minuit, les grands espaces ...

Écrit par : Laure | 28/04/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire