16/04/2015

Cet été-là, Jillian Tamaki et Mariko Tamaki

Présentation. Rose et Windy se connaissent depuis l’enfance. Elles se retrouvent chaque été au lac Awago où leurs familles louent des cottages. Cet été là, elles ont 13 ans et 11 ans et demi, passent leurs journées à se baigner, à faire des barbecues en famille et regardent des films d’horreur en cachette. Mais surtout, elles partagent les mille questions de l’entrée dans l’adolescence. Une étroite différence d’âge, suffisante à cet étape charnière pour que leurs préoccupations diffèrent : Rose suit avec beaucoup d’intérêt les démêlés d’un groupe d’ados plus âgés, Windy aime encore jouer. Chacune d’elle se débat en parallèle avec ses problématiques familiales. Une plongée toujours fine et juste dans l’adolescence.

ete-la.jpg

Mon avis. J'ai eu l'occasion de lire ce roman graphique dans le cadre de l'opération "La BD fait son festival", de Price Minister.

J'ai apprécié le récit mais sans plus, même s'il met en évidence, de manière subtile, une tranche de vie adolescente ; j'aurais effectivement préféré que les sujets évoqués (la relation avec les parents, les premiers émois amoureux, l'amitié,...) soient traités davantage en profondeur alors qu'ils sont ici esquissés. J'aurais aimé, en outre, m'attacher aux personnages, ce qui n'a pas été le cas, hormis quelque peu Windy.

En revanche, j'ai trouvé le graphisme superbe : il met bien en évidence la tourmente dans laquelle Rose et Windy se laissent parfois emporter, bon gré mal gré.

Traduction : Fanny Soubiran.

 

Merci à Price Minister pour cette découverte à laquelle j'attribue la note de 14/20.

BDfestival15.jpg

16:19 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

c'est vrai que les graphisme sont magnifiques. Il ya du bon et du moins bon (selon la sensibilité de chacun) mais dans l'ensemble j'ai apprécié ce roman graphique.

Écrit par : stephanie plaisir de lire | 16/04/2015

Répondre à ce commentaire

Le scénario est vraiment important pour donner vie aux personnages mais le beau graphisme reste un plaisir pour les yeux.

Écrit par : evalire | 16/04/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire