13/04/2015

Singularité(s)

Cette semaine, j'ai pris le temps de laisser vagabonder ma plume (!) pour ce rendez-vous proposé par Leiloona.

atelier171.jpg

 

© Julien Ribot

 

Du plus loin qu'elle s'en souvienne, elle avait eu conscience de sa différence. Oh, non pas qu'elle-même se sentît différente mais les autres semblaient toujours avoir mis l'accent sur cette singularité. Sa singularité.

Un regard, détourné ou fixé, un sourire (parfois à peine) esquissé, un rire même, sonore ou atténué, un geste tellement significatif.

Alors, elle avait essayé de se faire une raison, œuvrant douloureusement pour refouler au-dedans de son cœur écorché les larmes qui sourdaient naturellement.

Un travail de tous les instants : ne jamais baisser sa garde, rester constamment à l'affût du moindre sentiment désireux de surgir, subrepticement, au moment où elle s'y attendait le moins, pour fissurer la carapace qu'elle s'était forgée.

Vainement.

Contrainte de s'avouer qu'elle souffrait toujours autant. Davantage même.

Jusqu'au jour où...

 

Du plus loin qu'elle s'en souvienne, elle avait eu conscience de sa différence. Oh, non pas qu'elle-même se sentît différente mais les autres semblaient toujours avoir mis l'accent sur cette singularité. Sa singularité.

Un regard, détourné ou fixé, un sourire (parfois à peine) esquissé, un rire même, sonore ou atténué, un geste tellement significatif.

Alors, elle avait essayé de se faire une raison, œuvrant douloureusement pour refouler au-dedans de son cœur écorché les larmes qui sourdaient naturellement.

Un travail de tous les instants : ne jamais baisser sa garde, rester constamment à l'affût du moindre sentiment désireux de surgir, subrepticement, au moment où elle s'y attendait le moins, pour fissurer la carapace qu'elle s'était forgée.

Sa réussite n'en fut que plus éclatante : c'est elle, désormais, dont les autres s'émerveillaient, heureux ou jaloux du vilain petit canard métamorphosé en cygne.

Apparence. Illusion. Car enfoui en elle... loin... très loin...

07:00 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (7) |

Commentaires

Il n'est pas toujours facile de faire une force de sa singularité !

Écrit par : Albertine | 13/04/2015

Répondre à ce commentaire

Apparence, illusion, enfouie très très loin et toujours qui revient, oui ton texte me parle très fort, et nous n'y pouvons rien.
Bises

Écrit par : monesille | 13/04/2015

Répondre à ce commentaire

Très jolie approche de la différence. Il se dégage une grande force de ton texte.

Écrit par : sabine | 13/04/2015

Répondre à ce commentaire

Une belle plume ....qui touche le cœur et titille l'esprit ....:-)

Écrit par : Jacqueline | 13/04/2015

Répondre à ce commentaire

C'est une approche intéressante je trouve. Le miroir à deux faces ou Les deux côtés de la médaille.

Écrit par : Cléo | 13/04/2015

Répondre à ce commentaire

joli retournement de situation car j'aime à penser que c'est la même personne qui retrouve un second souffle ;)

Écrit par : nathchoco | 14/04/2015

Répondre à ce commentaire

Très beau et touchant.

Écrit par : j | 16/04/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire