28/03/2015

Inhuman, T. 1, Kat Falls

Présentation. Un virus destructeur a transformé une partie de la population en animaux et contraint à séparer les États-Unis en deux zones. Lane vit à l'ouest, dans la zone saine, et se voit confier une mission : passer dans la zone contaminée pour rapporter une photo et ainsi sauver son père. Lors de son périple, elle trouve des alliés et le moyen de combattre le virus...

Inhuman.jpg

Mon avis. Un roman que je proposerai inévitablement à mes élèves...

Je suis entrée très vite dans cette histoire qui met en exergue Delaney, alias Lane. L'adolescente vit la plupart du temps seule : sa mère est décédée et son père, Mack, la plupart du temps en vadrouille, à la recherche d’œuvres d'art.

Dès les premières pages, Lane est arrêtée à cause de son père qui, lui apprend-on, profite de ses escapades pour franchir Le Mur. Celui qui est érigé entre l'ouest et l'est des États-Unis depuis qu'un virus s'est répandu et a décimé une bonne partie de la population : les humains se terrent à l'ouest ; à l'est survivent les mutants, mi-hommes, mi-animaux.

Un marché est proposé à la jeune fille : elle peut sauver son père de l'exécution qui l'attend - quand les autorités l'auront retrouvé - si elle réussit à mettre la main sur une photo. Trois problèmes de taille : l'objet convoité se trouve à l'est, autrement dit "de l'autre côté" ; Lane découvre, abasourdie, cette facette inconnue de Mack ; la jeune fille n'a rien d'une aventurière...

Bien sûr, le thème d'un monde coupé en deux n'est pas neuf dans la dystopie, pas plus que celui du virus ravageur, mais j'ai apprécié la manière dont ils sont traités, avec la réflexion sur les hybrides.

Les personnages m'ont aussi plu : Lane, arrachée à sa vie confortable, aseptisée, monotone et contrainte (d'essayer) de s'endurcir et faire ses preuves ; Everson, le garde figé, impassible... en apparence ; Rafe, "voyou du futur", attachant... parfois. Entre les deux, le cœur de Lane balance. Le mien aussi d'ailleurs mais après mûre (!) réflexion, il penche plutôt pour Everson...

Je lirai volontiers la suite.

Traduction :Christine Bouard-Schwartz.

Un grand merci aux éditions Milan pour ce partenariat.

 

Ce roman entre dans le challenge "Jeunesse/Young Adult" (20).

challenge-jeunesse-YA.jpg

 

10:44 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire