28/02/2015

La route des coquelicots, Biefnot-Dannemark

Présentation. Olena, qui vient d’Ukraine, a vingt-sept ans et le rêve d’une vie meilleure. En 1992, sans papiers, elle travaille à La Moisson, une maison de retraite du Nord-Pas-de-Calais où règne une certaine fantaisie. Ce que l’on sait d’elle, c’est qu’elle est pleine d’espoir, de courage – et qu’elle sourit. Parmi les pensionnaires de La Moisson, il y a la tendre Lydie. Il y a l’altière Flora, autrefois danseuse, et l’intransigeante Henriette. Il y a Charles le sage et Théo le séducteur, qui n’oublie pas qu’il a été coiffeur.

À la faveur d’un épisode sentimental qui bouleverse la maisonnée, Olena, au volant d’une Opel pas toute jeune, va traverser l’Europe avec ces trois vieilles dames et sa petite fille. C’est le début d’une épopée émouvante, haletante et souvent drôle, durant laquelle ces cinq femmes vont découvrir que l’amour ne connaît pas de frontière et qu’il n’y a pas d’âge pour commencer une vie nouvelle. En route pour Lisbonne ! En passant par Berlin, la frontière polonaise, Nuremberg, Sète, Madrid…

« Un voyage vers le bonheur ! » (Simon Bersic)

route-coquelicots.jpg

Mon avis. J'ai été charmée par les personnages délicieusement pétillants de cette lumineuse aventure...

Le prologue se déroule en avril 1993 et fait découvrir au lecteur les héroïnes de cette escapade minutieusement préparée : Olena, une jeune Ukrainienne qui réside illégalement en France et travaille à La Moisson, une maison de retraite du Pas-de-Calais ; à ses côtés : Lydie, Flora et Henriette, trois pensionnaires de La Moisson, ainsi que Milena, la fille d'Olena.

La voiture "conduite" par Flora pour passer la frontière franco-allemande fait une embardée alors que les compagnes de voyage viennent de poser deux roues sur le territoire français...  Le roman évoque ensuite les mois précédents et les circonstances qui, avec la complicité de Charles et Théo, eux aussi pensionnaires de l'institution, ont mené, naturellement, à cette escapade que ni les unes, ni les autres, n'auraient osé imaginer vivre un jour.

Olena est une jeune femme qui a déjà connu bien des souffrances dans sa vie : elle vit et travaille en France, son mari au Portugal et leur fille Milena est demeurée en Ukraine avec sa grand-mère. Quant à Lydie, Flora et Henriette, elles cheminent tout doucement vers le crépuscule de leur vie, avec la compagnie attentive d'Olena.

Chacune se dévoile aux autres par petites touches, mais aussi à soi-même, en se lançant dans cette "aventure pittoresque", qui illustre à merveille que rien n'est jamais définitivement joué et que certaines occasions se doivent d'être saisies quand elles se présentent.

J'ai savouré la plume légère et poétique des auteurs que je remercie chaleureusement pour cette très belle découverte, agrémentée par les illustrations de Véronique Biefnot elle-même.

 

  "Vite ! Olena se dit qu'il faut filer vite, penser à autre chose, ne pas se perdre dans les pensées tristes, mais revoir la bouche souriante de sa petite fille quand elle se goinfrait de framboises, et penser que bientôt, tout bientôt, elle la retrouvera." [p. 50]

  "Dans cette maison, il y avait trois anges aux ailes un peu froissées, et personne ne le savait !" [p. 122]

  "Alors elle pense au rire de Milena quand elle lui a annoncé qu'elles allaient se revoir, qu'elle allait venir la chercher. C'était comme une cascade de cristal qui rebondissait à travers le combiné et c'était la plus belle chose au monde." [p. 153]

  "Dehors, la pluie qui tombait depuis l'aube s'était arrêtée et des coins de ciel bleu s'élargissaient doucement entre les nuages. Durant une centaine de kilomètres, la conversation fut réduite à quelques phrases. Elles étaient loin de La Moisson. Loin de tout. Toutes petites sur l'autoroute si large, toutes petites en frôlant les énormes camions qui avançaient souvent collés les uns aux autres comme les wagons d'un train. Le moteur prêtait son rythme régulier à leurs rêveries." [p. 157]

 

Envie de lire et/ou écouter le début du récit ? Vous pouvez entrouvrir la porte ICI

18:47 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

Lui, je l'ai découvert un peu grâce à toi.
Elle, je ne la connais pas encore.
Je retiens ce livre.
Bon dimanche.

Écrit par : Philippe D | 28/02/2015

Répondre à ce commentaire

Ton billet est alléchant .... J'ai lu le prologue et le premier chapitre ... Je pense que ce roman pourrait me plaire .... même si j'ai un tel mauvais souvenir de la trilogie de Biefnot (tant l'histoire que l'écriture) que j'hésite ....:-)

Écrit par : Jacqueline | 04/03/2015

Répondre à ce commentaire

Je suis presque certaine qu il te plairait ;-)

Écrit par : paikanne | 04/03/2015

Écrire un commentaire