20/01/2015

Autant en emporte le vent I, Margaret Mitchell

Présentation. L'un des romans et des films les plus populaires de tous les temps. Plus de dix millions d'exemplaires vendus dans le monde. Traduit dans dix-huit langues, Autant en emporte le vent est une fresque historique, jamais surpassée, sur la société des États sudistes et les tragédies de la guerre de Sécession. C'est aussi un roman d'amour dont les héros, Scarlett O'Hara et Rhett Butler, sont entrés à tout jamais dans la galerie des amants légendaires.

autant-vent1.jpg

Mon avis. J'ai profité d'une lecture commune pour me lancer dans la relecture de ce récit mythique ; j'y ai retrouvé avec grand plaisir les protagonistes dont je gardais un excellent souvenir.

Le "jeu" est cependant peut-être un peu faussé car se mélangent aux scènes du livre les images du film vu à plusieurs reprises - par exemple celle relative à la robe verte de Scarlett, cousue dans une tenture expressément pour aller rendre visite à Rhett -. La première fois, je m'en souviens, c'était sur grand écran, lors du gala d'ouverture de la première édition du Festival du Film d'Amour de Mons en 1984.

Avec ce premier tome me sont revenues en mémoire les images des soldats blessés, pauvres hères qui, lentement mais sûrement, ouvrent les yeux sur une guerre qu'ils ont commencée la fleur aux dents, avant de s'enliser dans le froid, la misère et le sang.

Impossible pour moi aujourd'hui de dissocier l'impétueuse Scarlett de Vivien Leigh, le cynique Rhett de Clark Gable et la douce Melanie de Olivia de Havilland.

De cette redécouverte, aux côtés des personnages majeurs, je retiens surtout le cadre historique et l'atmosphère particulière du Sud dépeinte à travers les mots de Margaret Mitchell.

Au risque de me faire lyncher, j'ose dire que j'ai parfois trouvé un peu longs certains passages purement descriptifs.

Traduction : Pierre-François Caillé.

 

Ce titre entre dans les challenges "Un classique par mois", "Comme à l'école" (vêtement sur la couverture), ainsi que "Lire sous la contrainte" (titre en rapport avec la météo).

classiqueparmois.jpg

challenge-co-ecole.gif

lirecontrainte.jpg

 

 

 

20:13 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) |

Commentaires

Ah, ce roman ..... qui m'a marquée "à vie", lu et relu ....
Je partage ton avis sur la longueur de certains passages même si ce "bémol" ne m'était pas apparu lors de ma découverte de ce livre ....
J'ai vu le film après ma première lecture et je n'ai pas été déçue par le choix des acteurs ... mais que j'aurais aimé qu'il soit beaucoup, beaucoup plus long pour mettre en images tous les épisodes du roman ...

Écrit par : Jacqueline | 20/01/2015

Répondre à ce commentaire

Je ne l'ai pas lu mais je suis allé voir le film il y a très longtemps. Je me suis tellement ennuyé que j'ai fini par sortir du cinéma avant la fin du film.
Merci pour cette participation à mon challenge. Tu es la première pour cette session.
Bonne fin de soirée.

Écrit par : Philippe D | 20/01/2015

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que quand on lu et relu le livre et vu et revu le film difficile de dissocier les deux. Ça fait longtemps que je ne l'ai pas relu mais c'est vraiment mon roman préféré. J'aime tout dans ce livre. Il faudrait que je le rouvre pour voir ces longueurs dont tu parles :)

Écrit par : Frankie | 21/01/2015

Répondre à ce commentaire

J'ai éprouvé le même sentiment à la lecture : l'image de V. Leigh vient à jamais marquer mon image de Scarlett.

Écrit par : Praline | 27/01/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire