20/12/2014

Le noir est ma couleur, 2 : La menace, Olivier Gay

Présentation. Alexandre a beau aimer se battre, il ne se souvient pas comment il s'est retrouvé sur ce lit d'hôpital, ni qui est cette Manon qui l'obsède.

Effrayée par ses nouveaux pouvoirs, Manon ignore comment les cacher à ses parents, les apprivoiser... et éviter Alexandre.

Quand les Ombres passent à l'attaque et qu'un nouvel élève arrive au lycée, la menace se précise.

Manon et Alexandre se rapprocheront-ils ou s'éloigneront-ils?

noir-couleur2.jpg

Mon avis. J'avais beaucoup aimé le premier opus des aventures de Manon et Alexandre et j'étais ravie de les retrouver mais je craignais un éventuel essoufflement. Hé bien, ce ne fut nullement le cas...

Le lecteur replonge très vite dans l'action, aux côtés de cette équipe improbable qui d'ailleurs, au début du roman, n'en est plus une puisque la mémoire du jeune homme a été complètement effacée par le père de Manon...

Ne demeurent ainsi en lui que des impressions fugaces alors que Manon se demande bien comment elle sera capable de respecter l'interdiction formelle de le revoir. Je serai claire : elle ne le se demandera pas longtemps...

Le récit alterne de nouveau les points de vue des adolescents et fait encore la part belle à l'action puisque les Ombres refont surface, animées par d'obscurs (!) desseins. Pourtant, l'humour est toujours bel et bien présent, principalement dans le chef d'Alexandre, à la touchante carapace de cynisme.

Voir à nouveau s'apprivoiser les jeunes gens fut pour moi un régal (Ahhhhhlexandre), chacun désirant, avec ses spécificités, protéger l'autre, (in)consciemment...

L'avantage de n'avoir pas lu tout de suite ce tome 2, c'est que je ne devrai pas attendre (trop) longtemps avant de découvrir la suite.

 

Ce titre entre dans les challenges "Un genre par mois" (l'indéfinissable - roman appartenant à deux genres au moins - pour décembre) et "Jeunesse/Young Adult" (7).

un-genre-par-mois.png

challenge-jeunesse-YA.jpg

 

 

21:51 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire