29/11/2014

En attendant Godot, Samuel Beckett

Présentation. Farce métaphysique, En attendant Godot tend vers le non-sens de l'attente d'une quelconque révélation. L'homme est seul, irrémédiablement, et c'est dans la démarche dramaturgique que Beckett cherche à donner un sens à l'existence.

godot.jpg

Mon avis. Mieux vaut tard que jamais : voici seulement que je découvre Beckett. [Dans la série "les classiques à lire", j'aimerais un jour me lancer dans Proust, dont - je l'avoue - je n'ai lu jusqu'à présent que des extraits].

Lorsque j'ai découvert Ionesco alors que j'étais en 5e (= seconde) - un bail, donc -, je n'avais pas accroché du tout. Avec l'âge (...), j'ai beaucoup aimé Rhinocéros mais c'est un texte qu'il faut, me semble-t-il, analyser en classe pour en tirer "la substantifique moelle". Et surtout, surtout, j'imagine qu'il faut l'apprécier en représentation.

Je crois qu'il en va de même pour Godot... que j'ai personnellement attendu longtemps. Vainement (!) d'ailleurs durant une bonne partie du texte. Plus efficacement vers la fin. [Même si le "héros" espéré par les protagonistes n'a pas pointé le bout du nez ;-)]

Pour cette année scolaire-ci, cela ne sera pas possible mais je compte bien, dans le futur, faire lire cette pièce par les élèves de rhéto et la travailler avec eux car je pense qu'elle mérite que l'on s'y attarde.

 

  "VLADIMIR. - Ne perdons pas notre temps en vains discours. (Un temps. Avec véhémence.) Faisons quelque chose, pendant que l'occasion se présente ! Ce n'est pas tous les jours qu'on a besoin de nous. Non pas à vrai dire qu'on ait précisément besoin de nous. D'autres feraient aussi bien l'affaire, sinon mieux. L'appel que nous venons d'entendre, c'est plutôt à l'humanité tout entière qu'il s'adresse. Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité c'est nous, que ça nous plaise ou non. Profitons-en, avant qu'il soit trop tard. Représentons dignement pour une fois l'engeance où le malheur nous a fourrés. Qu'en dis-tu ? (Estragon n'en dit rien.) Il est vrai qu'en pesant, les bras croisés, le pour et le contre, nous faisons également honneur à notre condition. Le tigre se précipite au secours de ses congénères sans la moindre réflexion. Ou bien il se sauve au plus profond des taillis. Mais la question n'est pas là. Que faisons-nous ici, voilà ce qu'il faut se demander. Nous avons la chance de le savoir. Oui, dans cette immense confusion, une seule chose est claire : nous attendons que Godot vienne." [p. 111 - 112]

Absurdement vôtre...

 

Ce titre entre dans les challenges "des 170 idées" (quelque chose de mou - le chapeau -),  "Un classique par mois", "Un genre par mois" (classique ou théâtre pour novembre) et "À la découverte d'auteurs (30).

challenge170idees.jpg

classiqueparmois.jpg

un-genre-par-mois-novembre-320x250.png

challenge-mira.jpg

 

 

 

12:28 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

Souvenir, souvenir ..... de rhéto ... Une pièce, en effet, qu'il ne convient pas de faire lire par des élèves plus jeunes ...:-)

Écrit par : Jacqueline | 29/11/2014

Répondre à ce commentaire

Jimmy a dû lire un Beckett pour l'école. Comme je suivais ce qu'il lisait, je m'y suis mis aussi mais j'ai trouvé ça vraiment nul.
Passe une bonne semaine.

Écrit par : Philippe D | 01/12/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire