22/10/2014

Vers le bleu, Sabrina Bensalah

Présentation. Ornella et Anoushka vivent dans une caravane avec une mère loufoque et immature.
Alors que la petite Anoushka prépare l’élection de Mini-Miss Camping, Ornella se prépare à quitter le trio devenu étouffant pour enfin vivre sa vie, sa vie à elle ! Malheureusement, elle sera devancée par "La Mère", qui se sauve avec un vieil ami d’enfance fraîchement retrouvé… Et Ornella, qui rêvait de liberté, doit assumer l’éducation de sa sœur, l’impayable Noush.

Mais rapidement, Noush se révèle très débrouillarde. Elle entraîne sa sœur dans de drôles de combines pour survivre – et parsème de fantaisie le difficile quotidien.

vers-le-bleu.jpg

Mon avis. Un texte touchant qui raconte le quotidien de deux sœurs qui, par la force des choses de leur mère, ont grandi trop vite...

Ornella et Anoushka, alias Nel et Noush, vivent dans une caravane avec leur mère, ou en tout cas celle qui leur a donné naissance car pour le reste, c'est une autre paire de manches...

Nel a dû renoncer à sa dernière année de lycée, faute de moyens, et est contrainte de "jouer à la maman de substitution" pour sa petite sœur ; elle supporte d'ailleurs à peine "la Mère" qui lui a bel et bien confisqué son adolescence et pense davantage à "tortiller du cul" qu'à élever ses filles. Du jour au lendemain, cette figure qui n'a de maternel que le titre plie armes et (très peu) de bagages et disparaît en compagnie d'un ex qui a refait surface.

Noush souffre de l'absence de sa maman, tandis que Nel souffre davantage pour sa sœur, oscillant entre tristesse, colère et dégoût. Elle va devoir se "débrouiller" seule ou presque - certains des habitants du camping étant discrètement présents - avec la gamine qui n'est pas de tout repos et colore la vie de ceux qui la côtoient davantage dans des tons vifs que pastel...

Durant ce même été, quelques villas achetées à prix d'or par de riches touristes sont vandalisées, mettant ainsi en exergue une (im)pitoyable spéculation immobilière.

L'auteure décrit cette dure réalité grâce à des mots à la fois percutants et enchanteurs, souvent empreints d'humour, à l'image de Noush en quelque sorte...

 

  "Désolée, mon gars. Désolée si ma soeur se comporte mal mais, tu vois, la vie pour nous n'a rien d'un arc-en-ciel... Ce serait plutôt un nuage gris qui menace sans cesse de nous ratatiner d'une bonne pluie de grêle.

   Mais un jour les couleurs. Un jour le bleu - et alors Noush rotera la bouche fermée." [p. 14]

  "Les étoiles ont continué de filer et de tracer de mille feux ma ligne de vie dans le sombre du ciel." [p. 136]

  "Mais reviens vite, et offre-moi le temps qu'il te restera. Quelques minutes tes bras, autour de mon existence." [p. 170]

Merci aux éditions Sarbacane pour ce partenariat - qui me permet (à nouveau) d'ajouter un titre sur les listes de lecture proposées à mes élèves -.

 

Ce roman illustre les challenges "Rentrée littéraire 2 %"  (14/6), "A la découverte d'auteurs" (23), "Un genre par mois" et "Jeunesse/Young Adult" (4).

challengerl2014.png

challenge-mira.jpg

un-genre-par-mois-octobre-320x250.png

challenge-jeunesse-YA.jpg

15:04 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

Un titre bleu avec une couverture rouge...
Je ne connais pas du tout.
Bon congé.

Écrit par : Philippe D | 23/10/2014

Répondre à ce commentaire

J'ai aussi beaucoup aimé ce livre. Ça change des livres jeunesses que j'ai l'habitude de lire et ça fait du bien ! (PS : désolée de le mettre là, mais tu n'as pas répondu sur l'article du challenge : me manque le lien de ta 3ème lecture).

Écrit par : Mutinelle | 26/10/2014

Répondre à ce commentaire

Désolée, j'ai rien dit, j'avais le lien (oups)

Écrit par : Mutinelle | 26/10/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire