06/10/2014

Lune noire, John Steinbeck

Présentation. Les échos de la guerre ne parvenaient qu'à peine dans ce village perdu au fin fond de la Scandinavie. Jusqu'au jour où les premiers soldats nazis apparurent au sommet de la côte...
Quel comportement adopter ? C'est finalement une forme de résistance qui va prévaloir, malgré ceux qui, à l'instar du commerçant Corell, préfèrent jouer le jeu de l'occupant. Une résistance sourde, silencieuse, obstinée, animée par le maire, Orden, et son vieil ami le médecin Winter, qui va d'abord contraindre l'ennemi à la terreur, puis l'acheminer peu à peu vers l'angoisse, le désespoir...
C'est en 1942 que l'auteur de À l'est d'Eden - plus tard prix Nobel de littérature - publia ce roman, édité clandestinement en France. Un huis clos où le village, cerné par la neige, apparaît peu à peu comme un microcosme de l'Europe confrontée à la barbarie totalitaire.

lune-noire.jpg

Mon avis. Un texte susceptible de devenir le point de départ d'une intéressante réflexion mais j'ai été moins captivée par celui-ci que par ceux lus auparavant.

Le récit commence par l'arrivée éclair dans le village des Allemands : en deux coups de cuillère à pot, la messe est dite. Apparemment, en tout cas. S'ensuivent alors des brimades et la volonté pour les occupants de montrer leur supériorité.

Mais c'est sans compter avec la rébellion latente des villageois, soucieux de ne pas se laisser faire ; ils s'organisent et, mine de rien, en arrivent à faire peser sur les épaules allemandes un découragement progressif. À tel point que les rôles semblent s'inverser...

  " - Nous nous sommes engagés dans un sacré travail, n'est-ce pas ?

    - Oui, répondit le maire, le travail le plus vain du monde, la seule chose qui ne peut pas être faite.

   - C'est-à-dire ?

   - Écraser en permanence l'esprit des hommes." [p. 73]

 

Ce livre entre dans le challenge "Un classique par mois".

classiqueparmois.jpg

 

 

 

17:54 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire