15/09/2014

Quelques minutes après minuit, Patrick Ness [d'après une idée originale de Siobhan Dowd], Jim Kay

Présentation. Depuis que sa mère a commencé son traitement, Conor, treize ans, redoute la nuit et ses cauchemars. À minuit sept, un monstre vient le voir, qui a l'apparence d'un if gigantesque, quelque chose de très ancien et de sauvage. Mais pour Conor, le vrai cauchemar recommence chaque jour : sa mère lutte en vain contre un cancer, son père est devenu un étranger, et il est harcelé à l’école. Au fil des visites du monstre, l’adolescent comprend que son vrai démon est la vérité, une vérité qui se cache au plus profond de lui, terrifiante.

qq-minutes-apres-minuit.jpg

Mon avis. Ce livre, je l'ai acheté suite au billet de Lelf et depuis, il "traînait" dans ma PAL ; quand Nelcie me l'a proposé parmi d'autres dans le cadre du challenge LDPA, je l'ai sélectionné. Réaction à chaud ? Mais pourquoi diable ai-je attendu si longtemps avant de le lire ? C'est pour moi un coup de cœur...

Ce roman présente deux facettes : l'histoire à proprement parler et les illustrations de Jim Kay, en adéquation parfaite avec le propos qui met en scène Connor, un jeune garçon dont l'existence est profondément bouleversée par le cancer qui ronge sa maman, une maladie qui semble gagner du terrain.

À cela s'ajoute le fait qu'il est devenu le souffre-douleur de sa classe. Seule Lily prend sa défense mais Conor repousse son aide. Quant à son papa, il vit désormais "en Amérique" où il a désormais refait sa vie : autant dire que les relations s'effilochent entre père et fils.

Conor fait régulièrement le même cauchemar et depuis peu, un monstre à l'apparence d'arbre fait irruption dans ses nuits, avec la "consigne imposée" de lui raconter des histoires auxquelles le petit garçon ne comprend rien. Doit-il craindre cet if étrange ? Ce dernier est-il un allié ?

 

"Il regarda la colline derrière la maison, le clocher de l'église qui épinglait les nuages.

   Et l'if qui se balançait doucement au-dessus du cimetière, comme un géant assoupi.

   Conor se força à l'observer, pour se convaincre que c'était juste un arbre, un arbre comme n'importe quel arbre, comme tous ceux qui bordaient la voie ferrée.

   Un arbre. Ce n'était qu'un arbre. Rien d'autre.

   Un arbre qui prenait peu à peu la forme d'un visage géant, qui le regardait dans un rayon de soleil, et qui tendait les bras, et l'appelait - Conor... [p. 37]

 

Malgré le propos poignant, le récit se lit sans difficulté, les mots sonnent juste, mettant le doigt là où la douleur est intense : Conor a perdu ses repères et souffre avec et aux côtés de sa maman, pressentant que l'heure est grave. Il est pourtant obligé (d'essayer) de composer avec la maladresse de son entourage, bien démuni face à la maladie : sa maman elle-même, son papa, sa grand-mère si peu "maternelle" avec qui il est forcé de cohabiter.

  "- C'est ce que je voulais dire, soupira son père. C'est ce que je sous-entendais quand j'ai dit que tu allais devoir te montrer courageux.

   - C'est ce que tout le monde dit. Comme si ça signifiait vraiment quelque chose." [p. 99]

 

Un très beau texte destiné à tous. Coïncidence (?) : la sortie en poche est prévue en octobre ; c'est (vraiment) l'occasion d'en profiter.

 

Traduction : Bruno Krebs.

 

Outre le challenge LDPA, ce livre illustre les challenges "Comme à l'école" ainsi que "À la découverte d'auteurs" (14).

LDPA.png

challenge-co-ecole.gif

challenge-mira.jpg

19:29 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (5) |

Commentaires

Comment ne pas succomber, j'attends octobre impatiemment pour me l'offrir et le découvrir !
Merci Paikanne :)

Écrit par : Cajou | 15/09/2014

Répondre à ce commentaire

J'ai bien envie de découvrir ce livre .... et comme il sera à 6 euros en Poche (je viens de regarder sur Amazon), je vais le commander :-)

Écrit par : Jacqueline | 15/09/2014

Répondre à ce commentaire

Je retiens donc le titre...

Écrit par : Philippe D | 15/09/2014

Répondre à ce commentaire

Il a l'air vraiment bien ce livre !! Je vais l'ajouter à ma wish, du coup :)
Et contente d'avoir fait une nouvelle fois ce LDPA avec toi ;) Moi, je vais commencer mon livre aujourd'hui !

Écrit par : Nelcie | 23/09/2014

Répondre à ce commentaire

Je partage ton avis, et je suis jalouse de la version illustrée :-)

Écrit par : LaFée | 02/08/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire