02/08/2014

Le Pacte des Marchombres, Ellana, tome 2 : L'Envol, Pierre Bottero

Présentation. Encore apprentie marchombre, Ellana est chargée par Jilano, son maître, d’une mission à haut risque : escorter une caravane au chargement précieux et mystérieux. Mais au fil de ses rencontres, Ellana peine à identifier ses véritables ennemis, la voie tend à se dérober devant elle et les choix qui engagent sa loyauté et ses sentiments se révèlent périlleux.


couv26604718.jpg

Mon avis. Je me suis inscrite pour cette lecture commune proposée par harmo20 car j'avais beaucoup apprécié le premier tome du Pacte des Marchombres.

Il m'a fallu un (très) long moment avant d'accrocher à tel point que l'idée m'a même effleurée d'éventuellement abandonner la lecture. Mais abandonner "un Bottero", cela ne se peut. J'ai donc continué et bien m'en a pris... C'est à partir de la deuxième partie (page 85 quand même) que les choses prennent une tournure différente et que j'ai véritablement eu l'impression de retrouver l'Ellana que je connaissais.

L'aventure se déploie en même temps qu'un personnage qui m'a beaucoup plu : Hurj, le Thül observé précédemment dans les arènes d'Al-Jeit. Une relation particulière se noue entre eux deux, sur fond de trahison, dans un monde où les Marchombres sont sur le déclin.

 

  "Ellana ne bougea pas.

   - Si tu veux me parler, parle-moi. Je ne vois pas pourquoi je devrais te suivre pour t'écouter.

   Hurg Ingan soupira.

   - Par les côtes de mon arrière-grand-père, Piu, es-tu obligée de toujours ergoter ?

   - Ergoter est un mot trop difficile pour qu'un Thül l'utilise sans risque.

   - Très bien face de Raï. Si tu exiges que je me comporte en Thül basique, je peux t'accorder ce plaisir mais ça va te faire drôle.

   - C'est-à-dire ?

   - Je commence par te filer une beigne pour que tu la fermes, ensuite je te charge sur une épaule, je t'emmène là où j'ai envie, je te file une beigne pour te réveiller et on cause.

   Ellana afficha un air surpris.

   - Quelle délicatesse ! Dois-je en conclure que tu es civilisé ? Pour un Thül, j'entends.

   - Mes parents ont parfois honte de moi, c'est pour dire.

   - C'est bon, je capitule. Où veux-tu que nous allions discuter ?" [p. 121]

 

Un autre personnage se distingue aussi : Aoro, une espèce de Don Quichotte très attachant. Notons également l'apparition fugitive de Doudou, le troll évoqué dans Le chant du troll.

Quant à Jilano, il veille, encore et toujours, de près ou de loin tandis qu'Ellena s'interroge beaucoup sur les tenants et les aboutissants de la voie des Marchombres.

 

  "Jilano écoutait la nuit.

   Parfaitement immobile.

   Son cœur battant au ralenti.

   Sa respiration imperceptible.

   Il écoutait la nuit.

   Ce qu'elle soufflait à son oreille.

   Il écoutait la nuit.

   Ce qu'elle soufflait à son oreille et murmurait à son esprit distillait en lui une froide angoisse mais il ne devait pas intervenir.

   Pas encore." [p. 265]

 

Le récit se termine sur les prémices du troisième tome. S'ajoute alors un bonus qui donne la pleine (délicieuse) mesure de ce qu'aurait pu être la série si elle n'avait pas été publiée dans une collection destinée à la jeunesse.

 

Les avis de

19:30 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

J'ai tellement aimé cette trilogie : elle est superbe ! :)

Écrit par : Léa Touch Book | 03/08/2014

Répondre à ce commentaire

C'est un tome que j'ai lu il y a quelques mois et que j'ai beaucoup aimé. J'ai hâte de lire le 3e (ce sera pour septembre) vu qu'il rejoint les deux trilogies d'Ewilan.

Écrit par : Frankie | 03/08/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire