31/05/2014

Le Mensonge d'Alejandro, Bob Van Laerhoven

Présentation. "Terreno, Amérique du Sud, 1983. Après dix années de dictature, la junte du général Pelarón semble vaciller. Alejandro Maldiga, guitariste du poète et chanteur populaire Victor Pérez, exécuté par le régime, quitte la sinistre prison baptisée « La Cène ».

La résistance cherche de nouveau à attirer Maldiga dans ses rangs, mais Alejandro a changé. Dévoré par la culpabilité – il se sent responsable de la mort de son ami Pérez –, Maldiga devient involontairement le centre d’un réseau d’intrigues dramatiques qui mèneront à une catastrophique rébellion populaire.

Roman d’amour, thriller, analyse des mécanismes de la dictature, Le Mensonge d’Alejandro brasse tous ces thèmes. Le Terreno symbolise les régimes dictatoriaux d’Amérique latine dans les années 1970 et leurs méthodes de répression qui ont, hélas, toujours cours dans le monde.

mensonge-dalejandro.jpg

Mon avis. Un récit âpre qui évoque une dictature en Amérique du Sud dans les années 80, telle qu'elle a pu/peut/pourrait exister pour le peuple, les résistants et les bourreaux eux-mêmes.

Le récit nous propose de suivre Alejandro Maldiga, une des victimes, dans sa chair et dans son âme, de la dictature. Il vient de quitter "La - dernière - Cène", prison où il a été incarcéré, humilié, torturé, de longues années durant.

La résistance aimerait faire de Maldiga une personnalité incontournable de la révolte qui n'a jamais cessé de gronder. Mais l'homme n'est plus que l'ombre de celui qu'il (n') a (jamais) été : dévoré de l'intérieur par le mensonge, il espère, lorsque sa lucidité s'estompe, pouvoir se racheter (si peu) en se lançant dans une entreprise risquée. Pour les autres surtout. Car lui a déjà tout perdu...

10:21 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Même si j'ai lu ton billet avec plaisir, je dois avouer que ce roman ne me tente pas ...:-) Il en faut pour tous les goûts !!!

Écrit par : Jacqueline | 31/05/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire