20/05/2014

Les affligés, Chris Womersley

Présentation. 1919. La Grande Guerre terminée, la grippe espagnole fait des ravages à travers l'Australie.
Dans une atmosphère de fin du monde, des hommes en armes parcourent les campagnes pour imposer la quarantaine et les déplacements sont strictement interdits.
Quinn Walker, un soldat démobilisé, retrouve la petite ville de Flint, en Nouvelle-Galles du Sud, qu'il a fuie dix ans plus tôt quand on l'a faussement accusé d'un crime effroyable.
Persuadé que son père et son oncle le pendront s'ils le trouvent, Quinn rend clandestinement visite à sa mère mourante et se cache dans les collines avoisinantes. Il y rencontre Sadie Fox, une mystérieuse jeune fille, qui l'encourage à demander justice et semble en savoir plus qu'elle ne le devrait sur son supposé crime.

affliges.jpg

Mon avis. Ce sont les éléments de la (superbe) couverture qui m'ont donné envie de lire ce roman et j'ai été bien inspirée.

Nous sommes en Australie où le lecteur découvre Quinn, un jeune homme revenu du front ; il ne sait pas vraiment pourquoi il est rentré chez ce qui n'est désormais plus chez lui depuis le jour où, dix ans plus tôt, il a fui sa famille, sa ville, son pays, suite à l'assassinat de sa sœur, un crime dont il sait être accusé. À tort.

Il découvre que sa maman est atteinte de la grippe espagnole et profite de la quarantaine imposée pour lui rendre visite régulièrement, espérant entendre de sa part les mots salvateurs évoquant l'idée qu'elle ne le croit pas coupable.

Sa vie est alors rythmée par les échanges avec sa maman lorsqu'il la sait seule jusqu'au moment où il fait la rencontre d'une étrange petite fille, Sadie, elle aussi victime "de l'existence" et contrainte de se soustraire au regard des autres. D'un Autre surtout.

Le récit est entrecoupé par des flashbacks relatifs à ce qu'il a vécu en France durant la guerre : des traces indélébiles qui l'ont marqué dans sa chair. Mais pas seulement.

Chacun se lance dans l'apprivoisement (dés)espéré de l'autre. Deux âmes à la dérive dans un environnement sauvage. Une (belle) plume au service de ces écorchés...

Traduction : Valérie Malfoy.

Merci à J'ai Lu pour ce partenariat.

20:33 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) |

Commentaires

Ca semble bien en effet :)

Écrit par : Julie Scarlett | 20/05/2014

Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup aimé :-)

Écrit par : paikanne | 20/05/2014

Pour un premier roman, c'est impressionnant de souffle et de maîtrise. Son second vient tout juste de sortir je crois, il y a des chance que je me laisse tenter.

Écrit par : jerome | 20/05/2014

Répondre à ce commentaire

Je ne savais pas que c'était un premier roman ; un auteur à suivre, donc :-)

Écrit par : paikanne | 20/05/2014

Écrire un commentaire