12/05/2014

Là où la lumière se pose, Véronique Biefnot

Présentation. Naëlle est parvenue, grâce à l’amour de son compagnon, à surmonter les traumatismes d’une enfance volée. Désormais, elle éprouve le besoin viscéral de renouer avec sa sœur dont elle a été séparée à l’âge de huit ans. Son enquête la mène jusqu’à une étrange communauté des Ardennes, où les deux femmes seront brutalement rattrapées par les démons du passé. Naëlle parviendra-t-elle jamais à démêler les nœuds de leur tragique histoire et à conjurer le sort ?

Reine du thriller amoureux, Véronique Biefnot manie la peur comme une caresse. Plongée cauchemardesque dans les arcanes d’une secte, Là où la lumière se pose est un suspense incandescent sur fond de sinistre fait divers.

la-ou-lumiere.jpg

Mon avis. C'est grâce à Francis Dannemark que j'ai eu l'occasion de me retrouver "là où la lumière se pose" et j'en suis heureuse...

J'imagine qu'il aurait été plus judicieux de lire d'abord Comme des larmes sous la pluie et Les murmures sous la terre, mais puisque je disposais de celui-ci, que j'avais vu que l'on pouvait le lire indépendamment, et que Sophie en avait dit beaucoup de bien, je me suis lancée.

J'ai ainsi fait un bout de chemin avec Naëlle, Nathanaël et Nathan, personnages hors du commun qui ont vécu l'indicible et essaient, dans la mesure du possible, de "s'en sortir".

Selon les chapitres, le récit se focalise sur l'un ou l'autre des "héros", le fil conducteur étant Naëlle, cette jeune femme qui tente d'ôter les voiles qui occultent son passé malgré la souffrance (p)ressentie.

Elle peut compter sur l'aide inconditionnelle de Simon, cet écrivain qui l'épaule et instille de la couleur dans sa vie, au milieu des zones d'ombre qui risquent de l'ensevelir, au propre comme au figuré. D'autant que Naëlle, à la recherche de sa sœur, se retrouve confrontée à un groupe de gens pour le moins bizarres, vivant en marge de la société dans la forêt ardennaise.

Le récit est également émaillé de courts textes, alternant police normale et italiques, extraits qui déploient leur pleine mesure à la fin du roman.

Si j'ai apprécié les personnalités dépeintes (pas toutes quand même, il en est que l'on ne peut que détester...), j'ai également savouré la plume de l'auteure que je lisais pour la première fois.

 

  "Bien sûr, elle ne pouvait pas tout dire, même à Simon, même à son amie Céline. Mais, malgré les pans d'ombre, elle gagnait chaque jour du terrain sur l'obscurité et travaillait, pleine d'espoir, à cette nouvelle vie. Tant à découvrir ! Au prix d'efforts quotidiens, elle apprivoisait la réalité." [p. 27]

  "Céline aimait cette saison. La lumière plus douce laissait deviner les contours arrondis des collines qui entouraient leur maison. On pouvait apprécier les nuances des feuillages à leur juste couleur, hors de l'éblouissante clarté estivale, distinguer l'argenté miroitant des feuilles de peuplier, le roux grignotant déjà les vieux marronniers et l'orangé naissant des hêtres pourpres." [p. 33]

  "Tôt ou tard, il faudrait bien se lever, plonger à nouveau dans la course du monde. Pour l'instant, il voulait profiter de ce cocon hors du temps, détailler les variations subtiles de saveur, d'odeur qui couraient le long de sa peau. Naëlle se prêtait au jeu, avec plaisir et langueur. Elle aimait qu'il la caresse, la pétrisse, la mordille, la goûte. Pour la première fois, quelqu'un explorait son corps en restant attentif à ses silences, à ses désirs et à ses craintes. Pour la première fois, quelqu'un lui donnait le sentiment d'exister." [p. 36]

 

Et puis s'en revient la charmante Emiliana di Castelcampo... Alors...

Il ne me reste plus, maintenant, qu'à lire les premier et deuxième opus, histoire de découvrir plus avant ce qu'ont vécu les protagonistes avant ce focus sur l'endroit où la lumière se pose.

Merci aux Éditions Héloïse d'Ormesson pour ce partenariat.

 

Ce titre me permet de participer au challenge "Un genre par mois"

un-genre-par-mois-mai-150x150.png

 

12:21 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Ton billet me donne envie de découvrir cette auteure ..... Je commencerai par le premier opus ...que je viens de commander ...:-)

Écrit par : Jacqueline | 13/05/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire