29/03/2014

L'étranger, Jacques Ferrandez, d'après l'œuvre d'Albert Camus

Présentation. Le jour où sa mère est morte, Meursault a remarqué qu'il faisait très chaud dans l'autobus qui le menait d'Alger à l'asile de vieillards, et il s'est assoupi. Plus tard, dans la chambre mortuaire, il a apprécié le café que lui offrait le concierge, a eu envie de fumer, a été gêné par la violente lumière des lampes électriques. Et c'est avec une conscience aiguë du soleil qui l'aveugle et le brûle que l'employé de bureau calme et réservé va commettre un acte irréparable...

Camus présente un homme insaisissable amené à commettre un crime et qui assiste, indifférent, à son procès et à sa condamnation à mort.

l-etranger.jpg

Mon avis. J'ai aimé L'étranger d'Albert Camus et ai profité de l'opération La BD fait son festival, organisée par PriceMinister, pour en découvrir l'adaptation en BD... que j'ai tout autant appréciée et qui rend justice à l'œuvre originale.

L'atmosphère oppressante du récit de Camus est bel et bien présente et le lecteur de la BD souffre autant de la chaleur que dans le roman ; le soleil occupe ici aussi une place prépondérante, à l'instar d'un personnage avec lequel il faut compter.

Meursault est égal à lui-même, c'est-à-dire détaché de tout et de tous, ballotté par les circonstances de la vie jusqu'au point de non-retour. En outre, le graphisme et les couleurs se mettent particulièrement bien au service du propos.

Merci à PriceMinister pour ce partenariat [Ma note pour PM : 16/20].

 

Un dernier titre pour mars dans le cadre du challenge "Un classique par mois".

classiqueparmois.jpg

11:27 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

Une adaptation très réussie, je te rejoins.

Écrit par : Nahe | 29/03/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire