10/03/2014

Le Horla, d'après l'œuvre de Guy de Maupassant, Guillaume Sorel

Présentation.

Je ne suis pas fou...
Quelque chose habite ici... avec moi
Elle peut toucher les gens...
"Il" se nourrit d'eau et de lait...
Mais je ne peux la voir...

Je suis possédé !
Quelqu'un possède mon âme !

horla.jpg

Mon avis.

Une belle adaptation du texte de Maupassant : l'histoire de ce malaise grandissant qui imprègne, lentement mais sûrement, le "héros" du récit. Il perd le sommeil alors que se produisent des événements pour le moins étranges : l'eau disparaît de la carafe posée sur sa table de nuit, des objets se brisent, une rose "se cueille"...

Le narrateur sent une présence à ses côtés, une présence invisible mais qui l'accable profondément et développe petit à petit son emprise sur celui qui lutte de plus en plus difficilement contre cette "chose".

J'ai retrouvé l'atmosphère oppressante du récit de Maupassant, particulièrement bien rendue, selon moi, par les couleurs très souvent sombres qui accentuent le poids de "celui" qu'il nommera bientôt le "Horla". L'image au service des mots...

Merci à Gilles Paris pour ce partenariat qui me permet de participer, de façon quelque peu détournée, au challenge "Un classique par mois".

classiqueparmois.jpg

12:32 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

c'est une nouvelle que j'ai bcp appréciée étant jeune, je me ferai donc un plaisir de la découvrir dans cette adaptation réussie.

Écrit par : stephanie plaisir de lire | 10/03/2014

Répondre à ce commentaire

La couverture donne envie de l'ouvrir ! En classique, mon fils aurait aimé une adaptation de "la peau de chagrin", il coince ;)

Écrit par : Nahe | 10/03/2014

Répondre à ce commentaire

Il y a des libertés avec le texte d'origine mais graphiquement c'est absolument magnifique.

Écrit par : jerome | 12/03/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire