08/03/2014

Debout les vieux !, Ondine Khayat

Présentation. Léonce a beau avoir 72 ans, être mise à la retraite du jour au lendemain lui reste en travers de la gorge. Et puis que va-t-elle faire de ses journées, de sa solitude, des souvenirs – douloureux – qui remontent à la surface ? Soudain, elle se sent vieille, et inutile… ce qui n’arrange en rien son mauvais caractère. Qu’à cela ne tienne, ses voisins de la Résidence des Mouettes décident de la sortir de ce début de dépression. Régis le concierge qui veut changer le monde, Mimosa la fleuriste généreuse, Mama Rose l’âme du quartier, Arsène le bel architecte, Mireille la sexygénaire, Chicano l’ex-plombier, et enfin Slimane, Valentine et Amidon, tout juste entrés dans l’adolescence… Tous vont s’ingénier à lui réinsuffler le goût de vivre. [...]

debout-les-vieux.jpg

Mon avis. Un récit qui se lit très facilement et amène souvent un sourire...

Léonce a tout perdu lorsqu'elle est mise à la retraite : tout, puisque son métier de couturière était la seule chose qui lui permettait de se sentir exister.

Veuve depuis trente ans, elle a coupé au même moment les ponts avec sa fille unique, ne connaît donc pas son petit-fils dont elle a appris incidemment l'existence. Elle s'est enfermée dans son rôle de vieille femme aigrie à la répartie (acide) facile, celle qui jamais n'offre un sourire aux autres et "râle" constamment. Elle ne parle pas d'autre langage.

Léonce se laisse aller ; elle n'arrive pas à (re)monter la pente et sombre lentement dans la déprime.

C'est sans compter sur ses voisins qui décident de lui venir en aide mais la tâche est (très) ardue car il est difficile d'apporter du soutien à quelqu'un qui a décidé de fermer définitivement sa porte aux autres.

Même si l'histoire n'apporte pas de réelle surprise, j'ai pris plaisir à découvrir ce petit monde, comme lorsque je commence à regarder un téléfilm et me surprends à vouloir en connaître la fin.

Merci aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

16:02 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

J'avoue que les romans ayant des vieux comme héros ne me tentent guère ... Peut-être parce que j'ai "un peu de mal" avec mon propre vécu ... Oui, je sais que c'est inéluctable, que c'est le cycle de la vie, que j'ai de la chance d'être toujours là.... mais ...

Écrit par : Jacqueline | 08/03/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire