08/02/2014

Le sabre de sang, 1 : Histoire de Tiric Sherna, Thomas Geha

Présentation. Mon nom est Tiric Sherna. J’ai survécu à la guerre. Mais la défaite que vient de subir mon peuple, les Shaos, me laisse un sale goût dans la bouche, comme une envie de vengeance. Les Qivhviens – des reptiliens belliqueux - nous ont massacrés ou pire encore, réduits en esclavage. Une caravane nous convoie vers Ferza, la capitale de l’Empire qivhvien. Là-bas, dans ce nid de vipères, les plus forts d’entre nous seront destinés aux arènes, spectacles dont sont si friands ces satanés serpents. Autant dire que je suis voué à une mort certaine…

Mais je suis un Shao ! Et un jour viendra, je le jure, où nous nous relèverons et vaincrons l’ennemi. Oui, un jour, j’aurai ma revanche !

Sabre-sang1.jpg

Mon avis. Voici que je découvre seulement la plume de Thomas Geha alors que son nom ne m'est pas inconnu mais je n'avais encore jamais pris le temps de me plonger dans son univers. C'est désormais chose faite grâce aux vénérables Dup et Phooka. J'en suis ravie, d'autant plus qu'il devrait plaire aux élèves qui aiment le genre ET que le récit est disponible en format poche, ce qui ne gâche rien.

Nulle difficulté pour entrer dans ce récit en compagnie de Tiric Sherna. Nous sommes dans une civilisation où les Sept Royaumes se retrouvent sous le joug des Qivhiens, des sujets reptiliens qui asservissent progressivement les humains.

Tiric Sherna et Kardelj sont capturés et, après une longue marche dans le désert au cours de laquelle bon nombre de prisonniers laissent la vie, ils arrivent à Ferza ; ils se retrouvent alors sur le marché aux esclaves et sont très vite destinés à combattre dans l'arène. Gladiateurs des temps nouveaux.

J'ai aimé détester la plupart des Qivhiens, j'ai apprécié que les héros ne soient pas sans peur et sans reproche, qu'ils conduisent le lecteur vers une fin très peu conventionnelle qui risque bien de le heurter... avant de lui asséner une énorme tape dans le dos l'enjoignant à lire la suite.

Dire qu'il y a quelques années, je n'avais encore jamais lu de fantasy ; pire : j'étais persuadée que je n'aimerais pas (une lamentable expérience dans ma tentative avortée de lire Le seigneur des anneaux - je suis en train de me faire des ennemis en osant écrire ces mots lèse-Tolkien, mais c'est ainsi).

Merci à Book en Stock pour ce partenariat qui me permet en outre d'ajouter un titre au challenge "Lire sous la contrainte" (GN + GN).

lirecontrainte.jpg

16:37 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

Je lis tes billets avec plaisir .... même quand il est question de "fantasy" .... Un genre que j'ai tenté ......sourire .....avec "Le Seigneur des anneaux" ..... Mais je sais que ce n'est pas pour moi...... malgré tes billets enthousiastes pour certains romans de ce genre ... :-)

Écrit par : Jacqueline | 08/02/2014

Répondre à ce commentaire

Je t'assure, Jacqueline, rien à voir avec le profond ennui du SDA ;-)

Écrit par : paikanne | 08/02/2014

Je ne connais pas du tout, ni le titre ni l'auteur.
Merci pour cette nouvelle participation et bonne semaine.

Écrit par : Philippe D | 09/02/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire