13/12/2013

La hyène, John Henry

Présentation. La hyène est le seul animal capable d’une telle violence envers sa propre espèce. Elle avait puisé dans sa laideur presqu’irréelle une frustration devenue une violence sans limite, surtout envers les gueules immondes de ses congénères. Elle n’avait pas pitié la hyène.

J’étais là, allongé, nu pratiquement, sous un ciel laiteux et une lumière blanche. Dans ce bunker plat et immense, au milieu de ces gens armés, il n’y avait rien à faire, qu’à boire du Old rip van winkle, à se faufiler entre les cuisses, à se traîner de table en table, dans les plus hauts buildings de la ville, à se perdre dans cette piscine vide. Et puis tout a changé, sans que je comprenne comment, sans que je comprenne pourquoi. Je suis parti. On m’a dit de fuir, je ne savais pas quoi. Et j’ai erré dans ces plaines désertiques, dans ces villes laides et brunes, dans ces forêts hautes, sans personne désormais. Jusqu’à devenir une hyène.

hyene.jpg

Mon avis. Quand l'auteur m'a proposé de lire son nouveau roman, j'ai accepté car j'avais apprécié Trois ombres au soleil et cela, même s'il s'agissait de le lire sur PC (je n'ai pas - encore - de liseuse).

Le mot qui me vient à l'esprit suite à cette lecture, c'est le mot "atmosphère" : moite, poisseuse, pesante, un personnage à part entière avec lequel il faut compter ; une atmosphère qui donnera sa pleine mesure à "la hyène".

Le narrateur est en prison, il attend son exécution et a décidé de raconter les circonstances qui l'y ont conduit.

Autant j'ai vraiment apprécié la plume l'auteur, autant j'ai peu aimé l'histoire elle-même, nullement en raison de cette ambiance particulière mais à cause du personnage principal et du milieu dans lequel il tente (désespérément) d'évoluer, un cadre qui répète trop souvent à mon goût les mêmes situations alliant "Sex, Drugs & Rock' n' Roll".

Je n'ai ainsi jamais été touchée par ce qu'il a vécu/subi ; pas même en lisant l'épilogue. Je me demande dans quelle mesure je n'aurais pas apprécié davantage ce récit s'il avait été "condensé" en un nouvelle car la "chute" est véritablement porteuse de sens.

10:46 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

Je n'aime pas lire sur l'ordi. Je me fatigue vite.
Bon weekend.

Écrit par : Philippe D | 13/12/2013

Répondre à ce commentaire

tout ce que tu en dis me donne bien envie de découvrir ce titre.

Écrit par : stephanie plaisir de lire | 16/12/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire