01/11/2013

Esprit d'hiver, Laura Kasischke

Présentation. Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...

esprit-hiver.jpg

Mon avis. C'est suite à la lecture de la 4e de couverture que j'ai sélectionné ce titre dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire sur Price Minister ; il semblerait que les avis soient souvent (très) positifs au sujet de ce livre. Et moi ? J'ai passé un "bon" moment mais ressors cependant mitigée de cette découverte "kasischkienne".

Je suis passée par diverses étapes au fur et à mesure de la lecture : d'abord la curiosité teintée de malaise [trop léger à mon goût, le malaise, soit dit en passant] au début lorsque j'attendais que survienne la chose qui "avait suivi la famille depuis la Russie". Et pour attendre, j'ai attendu, d'autant que petit à petit, l'évocation de cette chose s'estompe.

Puis (comme la chose ne semblait toujours pas vouloir faire son apparition) la curiosité s'est immiscée : où (diable) l'auteure souhaitait-elle nous entraîner ? Ailleurs que dans des considérations relatives à la préparation tardive d'un repas de Noël alors que l'on attend un nombre certain d'invités que l'on préférerait, pour la plupart, ne pas recevoir ? Ailleurs que dans le constat de l'importance des apparences dans la "vie" en société ?

Ensuite, la lassitude s'est installée, incidemment, en raison du caractère de Holly qui semble "ne pas pouvoir faire simple puisqu'elle peut faire compliqué" : j'ai bien du mal de comprendre que l'on en arrive, à ce point, à "couper les cheveux (de la réflexion) en 16" (non, non, pas en 4, en 16 !) à tout propos.

Par exemple, Holly se répète inlassablement qu'elle aimerait avoir le temps de s'asseoir, trouver de quoi écrire et jeter quelques mots sur une feuille ; euh... "assieds-toi, trouve-toi un bic (ça, c'est "du belge", je sais) et écris", ne cessais-je de lui répéter - en pensée, évidemment -. [Quand je pense que j'ai parfois entendu dire (...) qu'il m'arrivait d'être compliquée]

C'est ainsi que Holly passe ce jour de Noël à se reprocher de s'être levée trop tard alors qu'elle reçoit (quand même) une bonne douzaine de personnes pour le repas de Noël ; commence alors un échange très curieux entre la mère (Holly donc) et Tatiana, sa fille (adoptive) adolescente (au summum, apparemment, de l'expression particulièrement insupportable de l'adolescence). On a l'impression d'assister à une espèce de joute, (parfois) verbale quand la jeune fille daigne se montrer - tout en guettant du coin de l'œil la chose, je vous le rappelle -.

Lassitude aussi en lisant les innombrables répétitions, dans l'attente de ce qui est forcément censé survenir, avant l'accélération (de ma part) dans la dernière ligne droite, désireuse que j'étais de savoir, une bonne fois pour toutes, à quoi m'en tenir.

Mouais... À force d'être restée sur le qui-vive très longtemps (tout le temps), j'avais eu le loisir d'envisager tellement de choses que l'effet éventuel de surprise avait disparu...


Traduction : Aurélie Tronchet.

479x324_logo2_rentree-literaire2013.png

 

19:08 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (11) |

Commentaires

Une auteure dont j'ai lu "A moi pour toujours" .....et je ne lirai rien d'autre. Roman aussitôt lu, aussitôt oublié .... Ennui, lassitude, énervement ...ce sont les seuls souvenirs qui me restent ...

Écrit par : Jacqueline | 01/11/2013

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas sûre de retenter le coup...

Écrit par : paikanne | 01/11/2013

l'univers de l'auteur est quelque peu particulier mais moi j'adore :)
par contre ce billet m'a fait rire .... "assieds-toi et prends un bic" oui mais bon en même temps on aurait perdu 50 pages (mais à la réflexion là du coup je me demande ce qu'elle aurait pu écrire).
sinon je suis étonnée de lire un avis mitigé car de toutes les chroniques lues jusqu'à présent on aime ou pas (et c'est très intéressant du coup ...)

Écrit par : sophie | 02/11/2013

Répondre à ce commentaire

Je l'ai quand même lu très vite, ce qui signifie que je ne détestais pas ;-)

Écrit par : paikanne | 02/11/2013

je viens de découvrir l'auteur avec "en un monde parfait", j'ai bien aimé

Écrit par : pom' | 02/11/2013

Répondre à ce commentaire

Je ne connais pas...

Écrit par : paikanne | 02/11/2013

Effectivement, on a souvent tendance ou bien à aimer, ou bien à détester cette auteur. Pour ma part, j'aime beaucoup ses atmosphères à cheval sur le réel et l'imaginé et ses personnages très tourmentés et introspectifs, à qui on a envie de dire d'arrêter de se faire des noeuds au cerveau.

Écrit par : Cécile | 02/11/2013

Répondre à ce commentaire

C'est tout à fait ça : "se faire des noeuds au cerveau" ;-)

Écrit par : paikanne | 02/11/2013

Je le rencontre beaucoup. Il semblerait il ait été souvent choisi.
J'ai choisi "Lady Hunt". Pour l'instant, je n'accroche pas trop.
Bon dimanche.

Écrit par : Philippe D | 02/11/2013

Répondre à ce commentaire

Si tu veux le lire, tu me le dis...

Écrit par : paikanne | 02/11/2013

Bonjour, j'ai aussi choisi ce livre pour les Matchs de la rentrée. Ton avis me refroidit un peu mais on verra bien. Je n'ai encore jamais lu cette auteure.

Écrit par : Jostein | 04/11/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire