22/10/2013

Punk's Not Dead, Anthelme Hauchecorne

Présentation. À quoi l’Apocalypse ressemblerait-elle, contée par un punk zombi ?

Qu’adviendrait-il si le QI des Français se trouvait d’un coup démultiplié ? Un grand sursaut ? Une nouvelle Révolution, l’an 1789 version 2.0 ?

Est-il bien sage pour un succube de s’amouracher d’un simple mortel ?

Les gentlemen du futur pourront-ils régler leurs querelles au disrupteur à vapeur, sans manquer aux règles de l’étiquette ?

Et si La Mort s’accordait un repos mérité ?

Treize nouvelles. Autant de sujets graves, traités entre ces pages avec sérieux.
Ne laissez pas vos neurones s’étioler, offrez une cure de jouvence à vos zygomatiques. Cessez de résister, accordez-vous une douce violence…
De toute évidence, PUNK'S NOT DEAD a été écrit pour vous.

punk-s-not-dead.jpg

Mon avis. Il m'est très difficile d'écrire un avis relatif à un recueil de nouvelles mais je tiens à évoquer la nouvelle parution d'Anthelme Hauchecorne, en l'occurrence un cercueil de textes (a)variés...

A priori d'emblée positif avec "l'objet-livre" lui-même qui offre au regard une splendide couverture ainsi que des illustrations intérieures - cadrant tout à fait avec les récits - réalisées par Loïc Canavaggia ; à côté de la couverture donc, je craque particulièrement pour La Ballade d'Abrahel, Le Buto atomique, Voodoo Doll et surtout, surtout, La Grâce du funambule (qui s'offre "un air à la Magritte") : elles sont ICI.

On entre ensuite dans le mystérieux labyrinthe des mots d'Anthelme Hauchecorne, des mots à la saveur diablement enchanteresse pour colorer des personnages et situations sans complaisance. Aucune. Un chemin tortueux en dehors des sentiers (dé)battus.

Mon cœur s'emporte particulièrement pour Décembre aux cendres qui nous conduit à Brûle-Peste, autrefois Budapest, en compagnie d'Éva, scorpailleuse ("orpailleuse de scories") hors pair, petite fille qui a joué avec le feu et s'est brûlée. Irrémédiablement.

J'ai savouré aussi La grâce du funambule, odieux héros suspendu au fil de ses rêves. 

Le Roi d'Automne m'a également ravie, mais quoi de plus normal (même si employer le mot "normal" à propos de ce recueil n'a nul sens) puisque cette nouvelle "explore le passé trouble d'une protagoniste" du cycle Le Sidh.


   "Mon œuvre, ma trame, est devenue trop complexe. Je m'y perds moi-même. En verrai-je bientôt le bout ? Ou mon costume d'équilibriste est-il en train de se découdre ?

   Mon cœur saigne. Je le reprise. Pourvu qu'il tienne encore un peu.

   Le temps d'un dernier acte." [La Grâce du funambule, p. 369]


- Les droits du recueil sont reversés à l'association SEA SHEPHERD -


Ce livre entre dans la ronde 12 du Cercle de lecture.

cercledelecture.jpg

20:51 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

Bon congé et bonnes lectures.

Écrit par : Philippe D | 24/10/2013

Répondre à ce commentaire

Merci ; à toi aussi :-)

Écrit par : paikanne | 25/10/2013

Écrire un commentaire