21/10/2013

L'affaire de l'esclave Furcy, Mohammed Aïssaoui

Présentation. "Le 16 mars 2005, les archives concernant "L’affaire de l’esclave Furcy" étaient mises aux enchères, à l’hôtel Drouot. Elles relataient le plus long procès jamais intenté par un esclave à son maître, trente ans avant l’abolition de 1848. Cette centaine de documents – des lettres manuscrites, des comptes rendus d’audience, des plaidoiries – illustrait une période cruciale de l’Histoire.

Les archives révélaient un récit extraordinaire : celui de Furcy, un esclave âgé de trente et un ans, qui, un jour d’octobre 1817, dans l’île de la Réunion que l’on appelle alors île Bourbon, décida de se rendre au tribunal d’instance de Saint-Denis pour exiger sa liberté.

Après de multiples rebondissements, ce procès, qui a duré vingt-sept ans, a trouvé son dénouement le samedi 23 décembre 1843, à Paris. Malgré un dossier volumineux, et des années de procédures, on ne sait presque rien de Furcy, il n’a laissé aucune trace, ou si peu. J’ai éprouvé le désir – le désir fort, impérieux – de le retrouver et de le comprendre. De l’imaginer aussi."
Mohammed Aïssaoui.

Furcy.jpg

Mon avis. C'est tout à fait par hasard que j'ai entendu parler de ce livre que j'ai aussitôt décidé de découvrir, désireuse d'étoffer les listes de propositions de lecture destinées à mes élèves. J'ai bien fait de suivre mon "intuition"...

Ce livre, présenté comme un essai, est écrit de telle manière qu'il a les allures d'un récit et se lit extrêmement facilement.

L'auteur a entrepris un énorme travail de recherche sur l'esclave Furcy mais les traces de cet homme sont presque inexistantes car les esclaves n'existent que pour leur valeur marchande et non en tant qu'êtres humains ; Mohammed Aïssaoui intervient d'ailleurs régulièrement au fil du texte pour évoquer les circonstances de son enquête, un véritable travail de fourmi au service de ce pan d'Histoire...

Furcy a osé, tout à fait légitimement, porter devant les tribunaux sa quête de reconnaissance de liberté, envers et contre tout, envers et contre (presque) tous. Une liberté qui aurait dû être la sienne de facto puisque sa maman n'était elle-même déjà plus esclave... sur le papier. Sur le papier seulement. Des années durant, Furcy s'est battu, dans la dignité.

Un récit que l'on se doit de lire...

20:23 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

N'est-ce pas son histoire qui a donné naissance au film "Amistad" ?

Écrit par : argali | 22/10/2013

Répondre à ce commentaire

Non ;-)

Écrit par : paikanne | 24/10/2013

Écrire un commentaire