30/08/2013

La mémoire fantôme, Franck Thilliez

Présentation. Quatre minutes. C'est le temps d'un souvenir pour Manon. Après, tout s'efface. Puis recommence. Pour quatre minutes. Dans ces conditions, pas facile pour Lucie Henebelle, fraîchement promue lieutenant à la brigade criminelle de Lille, de trouver par qui la jeune femme vient d'être agressée. Et de comprendre la signification des mots gravés au creux de sa paume : "Pr de retour".

S'agit-il du Professeur, ce tueur en série qui a sévi quatre ans plus tôt dans la France entière, semblant obéir à quelque sordide logique mathématique ? Lucie le pressent, la clé de cette affaire jamais résolue réside dans la mémoire fragmentée de Manon. Une mémoire à laquelle plus personne n'a accès, pas même l'intéressée...

memoire-fantome.jpg

Mon avis. Je suis très très en retard dans ma découverte de l'auteur mais ce n'est pas grave : je sais que de toute façon, tôt ou tard, je lirai ses récits, même si ce n'est pas forcément sur un temps réduit ni "dans l'ordre de parution"... encore que, après avoir commencé par Deuils de miel, concernant Sharko et/ou Hennebelle, je tiens maintenant à respecter la chronologie.

Encore une fois, j'ai passé un excellent moment en compagnie de cette enquêtrice profondément humaine et torturée, un moment placé sous le signe de la mémoire, ou plus exactement de l'absence de mémoire...

Alors qu'elle est "tranquillement" chez elle en compagnie de ses jumelles, Lucie Hennebelle se retrouve (presque) malgré elle aux prises avec Manon, une jeune femme complètement déboussolée qui, visiblement, a été enlevée et séquestrée. Le Hic (la majuscule s'impose), c'est que la victime ne se souvient de rien, elle est seulement capable de constater les faits, à l'instar de la Police.

D'emblée, Lucie ressent le besoin de soutenir Manon, extrêmement touchée par cette femme qui, après quelques minutes, remet "inlassablement" les compteurs de sa mémoire à zéro ; la technologie actuelle peut, dans une infime mesure, aider cette dernière à (essayer de) maintenir le cap de sa vie.

Lucie va devoir enquêter dans ces conditions difficiles, pour ne pas dire impossibles, à l'écoute attentive de cette mathématicienne extrêmement douée, contrainte de déposer, instant après instant, quelques-uns des mots de sa vie, judicieusement choisis, sur les pages blanches du présent...

Indépendamment de l'enquête, très fouillée au demeurant, j'ai beaucoup apprécié la découverte des processus liés à la mémoire, ou plus exactement aux mémoires dont dispose l'être humain. Quant tout va bien. Ce qui n'est pas le cas pour Manon... ni pour Lucie, d'ailleurs...

Merci, Isabelle, de m'avoir offert ce livre.


Ce roman entre dans la ronde 11 du Cercle de lecture et dans le challenge Thrillers.

cercledelecture.jpg

challenge thrillers.jpg


17:20 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (7) |

Commentaires

Ton billet me donne envie mais je crains certaines scènes "difficiles" pour "mon petit cœur" avec cet auteur ....comme dans "Train d'enfer...." :-)

Écrit par : Jacqueline | 31/08/2013

Répondre à ce commentaire

Elles n'ont pas cette ampleur, cette fois, Jacqueline ;-)

Écrit par : paikanne | 01/09/2013

Répondre à ce commentaire

Je crois n'en avoir lu qu'un jusqu'à présent.
Bonne reprise et à bientôt.

Écrit par : Philippe D | 01/09/2013

Répondre à ce commentaire

Bonne rentrée à toi aussi :-)

Écrit par : paikanne | 01/09/2013

C'est avec ce titre que j'ai découvert l'auteur Franck THILLIEZ et j'en garde un excellent souvenir. J'aimerais découvrir ses autres romans :)

Écrit par : myrddin | 04/09/2013

Répondre à ce commentaire

Une valeur sûre...

Écrit par : paikanne | 05/09/2013

J'ai hésité et puis ..... Voilà, je viens de le terminer et j'ai beaucoup aimé : le suspense, les explications sur la mémoire, le cerveau ....et les deux personnages féminins. Ce roman était nettement moins "gore" que ceux lus précédemment .....
Comme je suis "séduite" par Lucie, je lirai "La chambre des morts" .....:-)

Écrit par : Jacqueline | 24/09/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire