01/08/2013

mãn, Kim Thúy

Présentation. "Maman et moi, nous ne nous ressemblons pas. Elle est petite, et moi je suis grande. Elle a le teint foncé, et moi j'ai la peau des poupées françaises. Elle a un trou dans le mollet, et moi j'ai un trou dans le cœur."

mãn.jpg

Mon avis. Délicatesse, retenue, discrétion, tels sont les mots qui me viennent à l'esprit après la lecture de ce récit, court mais oh combien intense.

Kim Thúy, c'est l'auteure de ru, un récit que j'avais apprécié l'an passé et j'ai eu envie de découvrir celui-ci avant même sa sortie en poche. Bien m'en a pris, je me suis aussi volontiers laissé porter par ces discrètes tranches de vie.

Mãn est le prénom de cette femme qui signifie "parfaitement comblée" ou "qu'il ne reste plus rien à désirer" ou "que tous les vœux ont été exaucés" [p. 34] ; elle nous livre des épisodes doux-amers ou émouvants de son existence, des moments qui l'ont façonnée et qu'elle nous permet de découvrir, tout comme elle offre en partage les mets colorés et parfumés de sa cuisine, dans le restaurant de son mari, à Montréal.

L'écriture ciselée qui ne fut pas sans me rappeler l'instantanéité des haïkus est aussi savoureuse que semblent l'être les plats concoctés avec l'admiration et le respect des ingrédients.

  "Seules les clientes québécoises qui avaient adopté un enfant au Vietnam osaient m'approcher avec un regard vierge et m'offraient une page blanche." [p. 53]

  "Si l'on avait la chance de manger ce gâteau fraîchement sorti du four, on pouvait apercevoir, en le coupant, le pourpre des bananes gênées d'être ainsi surprises en pleine intimité." [p. 71]

  "Je voulais qu'il goûte le plaisir de sentir la crêpe céder, craquer entièrement entre ses lèvres. Je devinais cette croûte légère fondante dans sa bouche et disparaissant instantanément, aussi vite qu'un battement d'ailes. Et je me suis empressée d'envelopper la deuxième bouchée avec une feuille de laitue moutarde pour qu'elle laisse sur sa langue un soupçon d'amertume et de fraîcheur." [p. 129]

Un (de) beau(x) texte(s), alléchant(s)...

 

Avec ce livre, je participe à la session 9 du challenge Lire sous la contrainte (titre comportant un (des) mot(s) dans une langue étrangère), au challenge Découverte Québec ; la couverture me permet également d'illustrer l'idée n° 4 du challenge des 170 idées (mug, tasse, bol ou verre).

lirecontrainte.jpg

decouverte-quebec.png

challenge170idees.jpg

14:57 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (8) |

Commentaires

C'est un très beau texte et tu as raison de qualifier cette écriture de ciselée. Pour moi qui n'ai pas lu Ru, ce fut une belle découverte.

Écrit par : jerome | 01/08/2013

Répondre à ce commentaire

Ru te plairait probablement aussi...

Écrit par : paikanne | 05/08/2013

Je viens de le terminer. Comme pour Ru, le texte est beau et j'apprécie surtout d'apprendre à connaître la pudeur des vietnamiens, leurs coutumes culinaires et familiales.

Écrit par : Jostein | 03/08/2013

Répondre à ce commentaire

Effectivement :-)

Écrit par : paikanne | 05/08/2013

je ne connais pas du tout cet auteur, mais ton billet donne tellement envie que j'ai noté cette référence de suite!

Écrit par : faelys | 05/08/2013

Répondre à ce commentaire

Bonne lecture, si tu t'y lances :-)

Écrit par : paikanne | 05/08/2013

Livre qui m'est tout à fait inconnu.

Écrit par : Philippe D | 05/08/2013

Répondre à ce commentaire

Je peux te le prêter si tu le souhaites :-)

Écrit par : paikanne | 05/08/2013

Écrire un commentaire