31/07/2013

Le collectionneur de chair, C. E. Lawrence

Présentation. Deux cadavres en une semaine - l'un flottant dans l'East River, l'autre électrocuté dans sa baignoire. Tout indique qu'il s'agit de suicides. Pourtant les autopsies révèlent que les victimes ont été droguées, puis assassinées. Les meurtres se succèdent. Leur insoutenable et croissante brutalité font que l'on surnomme "le collectionneur de chair" celui qui perpétue cette funeste moisson.

Le profileur Lee Campbell, de la police new-yorkaise, participe à la poursuite de ce meurtrier qui prend plaisir à narguer les enquêteurs en leur laissant des messages macabres. Ces crimes terrifiants recèlent la clé des motivations tortueuses du tueur en série. L'affaire deviendra personnelle au point de perturber Lee. Se rapprocher suffisamment du monstre pour l'arrêter pourrait le rapprocher de sa propre mort...

collectionneur-chair.jpg

Mon avis. Voici une "bonne petite lecture" pour les vacances, pour qui aime le genre, bien entendu.

Les ingrédients sont réunis pour emmener le lecteur sur les traces d'un criminel (un grand malade, on peut le dire) en compagnie d'un profileur appartenant à la police new-yorkaise, Lee Campbell. Lui-même est un être fragile, profondément marqué par la départ de son père alors qu'il était encore enfant, par la disparition à ce jour inexpliquée de sa sœur quelques années auparavant, et par les attentats du onze septembre dont le premier "anniversaire" approche.

La psychologie des personnages est détaillée et chacun doit faire face à ses propres faiblesses, tout en essayant de retrouver cet assassin qui se joue des forces de l'ordre...

Deux remarques : même si le titre et la présentation de la 4e de couverture donnent le ton et mettent l'accent sur un côté "horrible", j'ai déjà lu bien pire "gorement parlant", inutile donc de vous y plonger si vous recherchez avant tout l'épouvante. Ensuite, si vous n'avez pas lu Le cri de l'ange, le premier opus mettant en scène Lee Campbell - c'est mon cas -, cela ne pose pas de problème.

Merci à Gilles Paris pour ce partenariat.

Traduction : Pascal Aubin.


La couverture correspond - cyniquement, je l'avoue - à l'idée n° 78 du challenge des 170 idées : quelque chose de froid ou de refroidi, en l'occurrence "refroidi".

challenge170idees.jpg

16:14 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

Le titre me ferait bien reculer mais puisque tu dis que tu as lu pire...

Écrit par : Philippe D | 31/07/2013

Répondre à ce commentaire

Brrrrrrrr. Le titre est une invitation au morbide ;)

Écrit par : Stephie | 04/08/2013

Répondre à ce commentaire

Je l'ai reçu un peu par surprise grâce à Gilles Paris et c'est une de mes très futures lectures. Quand j'ai appris que c'était un second tome j'ai un peu paniqué mais vu ce que tu dis je suis rassuré, merci ! :D

Écrit par : Love-of-book | 12/08/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire