05/06/2013

La mer se souvient...

Plongée dans le passé : un des premiers textes déposés sur ces pages, c'était en 2004...

mer-se-souvient.jpg

 

La mer se souvient qu’elle enrageait d’écume un après-midi de juillet au cours duquel avait éclaté l’orage… Subit, soudain, surprenant orage qui avait désorienté l’espace de quelques secondes les estivants cuits à point par l’astre flamboyant.

D’abord le vent monte, monte, chacun se doit de retenir précipitamment tout qui n’est pas capable de résister à son souffle puissant : les journaux nonchalamment déposés sur les serviettes de bain, les seaux en plastique, trop légers s’ils ne sont pas emplis de sable, le sable lui-même s’insinue dans tous les orifices, obligeant chacun à tousser, cracher à qui mieux mieux…

Tous tentent de rassembler en triple, que dis-je, en quadruple vitesse, chaises longues, parasols, serviettes, crèmes solaires, jeux d’enfants, magazines, romans dont les pages claquent sous l’action du vent bien(mal)faiteur…

Très vite quelques grosses gouttes éclatent çà et là, laissant dans le sable chaud la trace d’un petit cratère, gouttes aussitôt avalées par le sable goulu… Les gouttes bientôt se multiplient, se démultiplient, se marient, deviennent armée partant à la chasse de ceux qui n’auraient décidément pas compris que désormais l’heure est à la retraite… Elles assaillent à leur tour ces assaillants de la plage, la vengeant de ces hôtes parfois indésirables et imposants.

La mer se souvient que la plage s’est retrouvée déserte alors que l’eau du ciel se mêlait amoureusement à elle… La mer se souvient que nul n’a plus osé troubler cette communion des eaux…

Nul ? Pas tout à fait. Un couple continuait à se promener sur la plage, paraissant insensible au vent, à la pluie, aux éclairs qui maintenant zébraient le ciel. Un havre de bien-être sans nul doute, si fort que rien n’avait réussi à le chasser. Ils semblaient se rire des éléments et lorsque je les regardai passer depuis l’appartement où je lisais, je vis qu’ils souriaient, trempés de ce que, j’imagine, l’on appelle le bonheur.

La mer s’en souvient…

Texte : paikanne
  Illustration : Sarah

17:46 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

J'aime beaucoup .... l'écriture, les images, .... Je voyais la plage, la mer, les estivants ... et ce couple heureux...... J'adore "le sable goulu" :-)

Écrit par : Jacqueline | 06/06/2013

Répondre à ce commentaire

Merci Jacqueline :-)

Écrit par : paikanne | 06/06/2013

Tu devrais nous offrir tes propres textes plus souvent!

Écrit par : Philippe D | 11/06/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire