10/05/2013

VIII, Harriet Castor

Présentation. VIII retrace la vie de Hal, un jeune guerrier beau et talentueux, convaincu d’avoir été élu pour guider son peuple. Mais les fantômes d’un violent passé familial viennent le hanter, jusqu’à le transformer, dès son accession au trône, en un meurtrier doté d’une cruauté sans fin… le roi Henry VIII.

VIII.jpg

Mon avis. Merci à Gilles Paris qui m’a permis de découvrir ce roman que j’ai apprécié et qui se lit aisément ; un roman qui devrait ravir ceux qui aiment se plonger dans l’Histoire…

Ce livre propose un éclairage sur ce roi qui a déjà fait couler beaucoup d’encre… après avoir fait couler quantité de sang, y compris celui de deux de ses épouses (Anne Boleyn et Catherine Howard) ; à cet égard, me revient en mémoire la série télévisée Les six femmes d'Henry VIII.

Harriet Castor, auteure et historienne, nous propose quelques pistes afin de (tenter) d’expliquer la personnalité de celui que l’on a surnommé Barbe Bleue. Pour ce faire, un minutieux travail de recherche a été entrepris afin de restituer au mieux ce que fut cette époque : des (glaciales) pièces à vivre aux vêtements, armes et autres bijoux, en passant par les tournois ou la chasse (ah, ce "baptême du sang").

  

   "Je déjeune dans la salle d’audience, seul à table au milieu d’une pièce pleine à craquer. Chacun veut avoir l’honneur d’assister au repas du roi.

   C’est une débauche de couleurs : le bleu éclatant du plafond ; l’or massif des assiettes ; les soies pourpres et les velours violets dont sont parés mes courtisans ; les jaunes et les verts des manteaux satinés ; l’éclat dissonant des bijoux et des sequins cossus ; la bigarrure des fils qui tissent les tapisseries aux murs.

   On apporte la nourriture. Un panache de fumée s’échappe des tourtes que l’on fend d’un coup de couteau. La vapeur épaisse qui sort de leurs panses béantes se déroule lentement dans la pièce, brouillant le tintamarre de couleurs relégué à l’arrière-plan.

   Désormais les teintes bavent, se délavent en mares sombres qui suintent sur le sol. Je sens tout à coup l’odeur fétide qu’exhale la foule, en vain masquée par les notes poisseuses des parfums capiteux. On s'incline : je ne vois que les mèches des cheveux gras collées aux crânes, les peaux mortes qui tombent sur la table tandis qu'on me passe un plat, la crasse sous les ongles, les regards chassieux, les cicatrices de variole, tous ces détails m'apparaissent dans leur laideur crue. Un serviteur se penche pour poser une assiette devant moi : un furoncle infect fleurit sur sa nuque, à peine dissimulé par le col de sa chemise." [p. 275]


Hal a grandi dans l’ombre de son frère Arthur : ce dernier représentait tout pour leur père puisque destiné à régner ; Hal aimerait tellement attirer un tant soit peu l'attention de son père mais il est à peine digne du royal mépris paternel. Il est pourtant très vite persuadé qu'il est destiné à faire autre chose que de la figuration dans son pays et effectivement, Arthur décède très vite après son mariage avec Catherine d'Aragon : Henry prend désormais la relève...

Très tourmenté et volontiers tourmenteur, il vit dans l'obsession d'avoir un fils mais Dieu ne lui fera pas cette grâce ; ainsi, Henry œuvrera beaucoup pour pouvoir "changer de reine" afin de trouver celle qui comblera ses vœux, ne tenant nul compte des bouleversements imposés de "main de maître" à son peuple et faisant fi des conséquences politiques et religieuses.


   "Je me suis soustrait à l'emprise du pape, j'ai tourné le dos à mille ans de tradition trompeuse en affirmant la vérité de Dieu : je suis le chef suprême de l'Église en mon royaume, je ne réponds qu'à Dieu lui-même." [p. 307]

 

Un être torturé, perpétuellement à l'affût, excessif, cruel ; et pourtant...

   "Je suis cerné par le Mal." [p. 321]

 

La couverture me permet d'illustrer l'idée n°104 du challenge des 170 idées : des équipements d’exercice, au sens large du terme "exercice", sportif comme intellectuel, en l'occurrence la plume ; ce titre se rajoute aussi au challenge "À vos nombres".

challenge170idees.jpg

avosnombres.jpg


18:16 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (5) |

Commentaires

Ce livre me faisait de l’œil depuis sa sortie en VO et j'ai vu que vous lui avez donné une bonne note sur LA, je vais être impatiente à présent ^^
En tous cas il a l'air passionnant !

Écrit par : Mélissa | 10/05/2013

Répondre à ce commentaire

Les lecteurs qui aiment les récits historiques devraient l'apprécier :-)

Écrit par : paikanne | 10/05/2013

Répondre à ce commentaire

Je ne l'ai pas lu, mais ma femme (Martine) a été embarquée et l'a finalement classé en grand cru.
Noann

Écrit par : Livrogne.com | 18/05/2013

Répondre à ce commentaire

J'avais effectivement noté le "grand cru" :-)

Écrit par : paikanne | 18/05/2013

Merci pour ce billet Paikanne!

Écrit par : piplo | 19/05/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire