12/04/2013

Ma chère folie, Céline Gierts

Présentation. Bienvenue dans le monde de Chloé, jeune femme internée observant un monde à la fois absurde et attendrissant.
Un récit poignant, vivant au cœur de l'humanité qui nous rappelle combien les frontières sont étroites.


"Si je diffère de toi, loin de te léser, je t'augmente."  Saint-Exupéry

chere-folie.jpg

Mon avis. C’est Philippe qui m’a gentiment prêté ce roman qu’il a lui-même "chroniqué" (et qualifié de "coup de cœur") voici quelques semaines et j’ai profité du challenge Foire aux Questions pour le lire.

Quelle belle découverte, quel texte superbe et à fleur de peau, à l’image de Chloé, l’héroïne bien malgré elle de ce récit circonscrit par les murs blancs d’un hôpital psychiatrique où l’on soigne (tente de soigner) les bleus à l’âme.

Chloé a vingt ans, elle a décidé d’écrire cette non-vie, cette "vie" à côté, cette "vie" en dehors. Ou plutôt en dedans, en fait. En compagnie des fourmis laborieuses qui la côtoient sans la voir, ces dames en blanc pour qui elle n'a pas d'existence :

"Je m'appelle Chloé, je tiens à mon nom, c'est tout ce qu'il me reste de mon identité.

Rares sont les personnes en blanc qui le prononcent quand elles entrent dans la chambre. Je ne dis pas MA chambre car tout est organisé pour qu'elle ne m'appartienne pas. On ne peut rien accrocher aux murs, la porte s'ouvre au gré de la volonté des visiteurs et non de la mienne, je ne peux rien posséder dans ce lieu, même pas mon propre corps que je lave et habille aux heures imposées sans aucune intimité. D'ailleurs, je me suis détachée de ce corps, de ma pudeur. Je ne vis plus que dans ma tête, seul endroit où je peux contrôler les choses ou au moins essayer..."[p. 15]

Il y a pourtant Clochette pour qui elle semble exister : "Parfois, la douce infirmière blonde du lundi chuchote "Bonjour Chloé" et sa voix résonne en moi comme une caresse, une vague de tendresse que je me répète en boucle en balançant mon corps pour accompagner cette mélodie magique..." [p. 16].

Renée aussi est présente, "la plus colorée du tableau", qui anime des ateliers créatifs. Tout comme Paula et son "grand sac à merveilles" ; avec elle se tisse un lien ténu. Et puis Thomas, aux bras abîmés, au regard (dé)voilé par ses longues mèches noires, ce jeune homme dont elle n'a jamais entendu le son de la voix mais qui emplit le vide de sa présence.

"Mes yeux pleurent de plus belle. Merci Thomas d'être différent des autres, d'aimer comme moi, toutes les fleurs, même celles qu'on n'attend pas, merci de ne pas faire de différence. Merci de comprendre que je ne peux pas supporter ton regard qui ressemble au mien, de comprendre que j'ai froid mais que je suis incapable de rentrer." [p. 86 - 87]

Les mots de Chloé sont poignants, transcrits tel un chuchotement, comme une plume envolée lui permettant d'exprimer l'indicible, évoquer son absence à notre monde et sa pleine présence au sien. Différent.

Un récit émouvant mais qui, malgré (à cause de) l'enfermement, évoque la liberté, légère comme les oiseaux racontés par Chloé. À tire-d'ailes. À tire d'elle...

"Lorsqu'on nous enlève le trop peu que l'on a pour rester en vie, seuls l'attente et l'espoir nous tiennent debout." [p. 137]


La couverture me permet aussi d'illustrer l'idée n° 145 du challenge des 170 idées : quelque chose de carré (cases échiquier) ; ce titre entre aussi dans le challenge "littérature belge".

challenge170idees.jpg

challenge-foire-aux-question-copie.jpgchallenge litt. belge.gif




20:46 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (4) |

Commentaires

Je l'ai acheté après avoir lu la critique de Philippe ... Un récit qui touche, qui émeut, qui remue ... Mon seul regret : j'aurais aimé en apprendre davantage sur la Chloé d'avant "l'enfermement".
J'ai été particulièrement touchée par Thomas ... Pour lui aussi, j'aurais voulu connaître la/les raison/s de son "état" ...

Écrit par : Jacqueline | 12/04/2013

Répondre à ce commentaire

Pour ma part, ne pas savoir ne m'a pas dérangée...

Écrit par : paikanne | 12/04/2013

Très belle chronique, merci beaucoup ! Ce livre fait vraiment envie. C'est un sujet qui me touche beaucoup.

Écrit par : Roxinelle | 14/04/2013

Répondre à ce commentaire

C'est un livre qui a un petit succès et qui en mérite un bien plus grand, je trouve.
Mais bon, il est tellement difficile de se faire connaitre dans ce domaine!

Écrit par : Philippe D | 15/04/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire