03/04/2013

La Décision, Isabelle Pandazopoulos

Présentation. En plein cours de maths, Louise, jeune fille sans histoires, excellente éléve de Terminale S, a un malaise. Samuel, le délégué, l’accompagne aux toilettes. Du sang s’écoule, Louise ne répond plus. Hémorragie ? Suicide ?

En fait, la jeune fille a accouché. Elle ne savait pas qu’elle était enceinte, mais elle a donné naissance à un petit garçon de 3,3 kg. Pourtant, Louise affirme qu’elle n’a jamais couché avec personne… Alors que s’est-il vraiment passé ? En état de choc, la jeune fille ne peut accepter la réalité. Pourtant, il lui faut décider du sort de son enfant : le garder ou le confier pour adoption. Elle n’a que quelques semaines. Et un long chemin à faire…

decision.jpg

Mon avis. J’ai reçu ce livre en tant que chroniqueuse onlitplusfort ; n’étant pas a priori spécialement intéressée par le sujet, je l’ai laissé de côté avant de le sortir de ma PAL en ce début de congé pascal.

Sans préambule, le lecteur est plongé dans l’histoire de Louise, cette élève de Terminale, jolie, brillante, sans souci particulier apparent ; un jour d’octobre, elle arrive nauséeuse en cours de math, souffrant de crampes très douloureuses au point de quitter précipitamment la classe. Dans les toilettes, l’inimaginable : elle met au monde un petit garçon.

Déni de grossesse à la puissance 10 car Louise clame haut et fort que jamais, au grand jamais, elle n’a eu de relations sexuelles de sa vie. Incompréhension pour tous : pourquoi ne veut-elle maintenant "re-connaître" les faits ? Incompréhension pour elle surtout : elle se débat (presque) seule contre tous, tel un insecte enfermé sous globe qui n’entrevoit aucune issue, se heurtant à la paroi quelle que soit la direction empruntée, inexorablement privé d’air.

Le récit propose le regard de divers protagonistes impliqués, d’une manière ou d’une autre, dans cette histoire : parents, amis, psychologues… et bien sûr, Louise elle-même.

Il s'agit dans un premier temps de laisser s'immiscer en elle l'idée qu'elle a accouché ; quant à éventuellement "se sentir mère", c'est une tout autre histoire, foncièrement, intimement douloureuse, celle qui mènera à la Décision, un mot à la majuscule essentielle et dont le sens occupe toute la place de cette immense béance...


   "Les larmes ont cessé de couler mais le nœud qui me serrait la gorge ne s'était pas dissous. J'étouffais. Il fallait que je sois seule. J'ai repoussé ma mère. C'était pas du chagrin. Ça n'avait pas de nom, ça ne se consolait pas, ça ne s'oubliait pas, c'était là, c'était moi tout entière. [...] J'ai croisé son regard qui me fixait avec une anxiété qu'elle a tenté de masquer en esquissant un sourire. J'ai posé un baiser furtif sur sa joue en passant, ça l'a émue aux larmes, elle aurait bien voulu me prendre dans ses bras. Elle était encore pleine de toutes ces illusions que, moi, j'avais perdues, pleine de larmes et de sentiments quand j'étais vide.

   Elle était mère, j'avais refusé de l'être." [p. 94 - 97]


Une belle écriture pour un récit poignant.


La couverture me permet d'illustrer l'idée n° 6 du challenge des 170 idées : un objet d'enfance (landau).

challenge170idees.jpg

11:52 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (8) |

Commentaires

J'avais lu un livre dans le genre de Sarah K.
Je me souviens avoir beaucoup apprécié, je serais curieuse de lire celui-ci..

Écrit par : lauren | 03/04/2013

Répondre à ce commentaire

Je peux te le prêter sans problème ; cet été, peut-être ?

Écrit par : paikanne | 03/04/2013

Le thème m'intéresse, ton billet me donne envie .... et le livre n'est pas très cher ..... Je le mets dans mon panier Amazon... :-)

Écrit par : Jacqueline | 05/04/2013

Répondre à ce commentaire

Oui pourquoi pas, ce serait sympa :)

Écrit par : lauren | 05/04/2013

Répondre à ce commentaire

N'hésite pas à me le réclamer ;-)

Écrit par : paikanne | 10/04/2013

Commencé hier et terminé aujourd'hui, un roman que j'ai beaucoup aimé ! Il est bien écrit, tout "sonne" juste et vrai .... Un roman "qui remue" le lecteur ...

Écrit par : Jacqueline | 10/04/2013

Répondre à ce commentaire

Nous sommes donc sur la même longueur d'onde :-)

Écrit par : paikanne | 10/04/2013

J'ai adoré !

Écrit par : argali | 20/04/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire