02/04/2013

Proie idéale, Charlotte Bousquet

Présentation. En regagnant leur foyer pour adolescents en difficulté, Ljuba et Cam découvrent que leur amie Morgane a disparu. Elles refusent d’abord d’orienter les éducateurs et les policiers pour enquêter seules. Morgane devait rencontrer un photographe pour réaliser un book afin de devenir top model. Ljuba et Cam comprennent vite que Morgane s’est laissé entraîner par un individu peu scrupuleux. Un agent des services secrets qui traque un réseau mafieux confirme leurs craintes. Elles décident alors d’intervenir… à leurs risques et périls.

proie ideale.jpg

Mon avis. Je découvre Charlotte Bousquet avec ce livre (dédicacé !) gagné lors d’un concours organisé par Rageot et j’ai vraiment passé un très bon moment en compagnie de Cam, Ljuba et Morgane.

Cette dernière a disparu et ses deux amies décident de tout mettre en œuvre pour lui venir en aide car pour la Police et les responsables du centre où elles résident, la fugue est entendue ; elles pressentent pourtant que cette explication ne tient pas la route.

Difficile cependant de manœuvrer quand on a déjà (trop) souvent rué dans les brancards et que la moindre étincelle risque de mettre définitivement le feu aux poudres, principalement pour Cam qui risque très sérieusement d’être envoyée en centre fermé en raison de ses récentes incartades.

Le récit est construit à travers les points de vue de Cam et Ljuba auxquels s’ajoutent, en italiques, les pensées de Morgane durant sa détention.

Une histoire qui, à certains moments, donne froid dans le dos en raison du trafic évoqué : point d’eau de rose ici, les crapules ne rigolent pas. En outre, le regard posé sur la société par les jeunes filles en souffrance, véritables écorchées vives, est particulièrement aiguisé et met (douloureusement) en évidence ce qu’elle subissent en raison des étiquettes qui leur sont collées sur le dos.

   "Déçue par sa réticence, la femme a clos leurs entretiens par un coup de tampon rouge sang. "Petit apprentissage manuel sans responsabilité", indiquaient ses commentaires, en marge du dossier.

   La conseillère de Cam ne paraît pas beauoup plus fine. Sinon elle aurait compris que ce ne sont pas de séances moralisatrices dont son amie a besoin, mais de quelqu’un capable de croire en elle, de lui donner sa chance." [p. 19]


   "C’est toujours pareil, avec eux. Ils vous rangent dans des petites boîtes bien étiquetées et font tout pour que rien ne perturbe leur classement, quitte à vous faire rentrer de force dans une case qui ne vous correspond pas." [p. 45]


   "La sonnerie d’un portable résonne au fond d’une grande poubelle verte. Un morceau de musique discordant, étouffé sous un monceau d’ordures.

   Dix fois, vingt fois, puis la batterie s’éteint.

   Quand les éboueurs passent dans la rue luisante de pluie, le téléphone disparaît, avalé par la gueule gigantesque de la benne." [p. 59]


C'est un roman que je reprendrai sur les listes proposées à l'avenir à mes élèves.


La couverture me permet d'illustrer l'idée n° 80 du challenge des 170 idées : une oreille.

challenge170idees.jpg

16:15 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |

Commentaires

je le note, tu suscites ma curiosité

Écrit par : pom' | 03/04/2013

Répondre à ce commentaire

Ce fut une belle lecture...

Écrit par : paikanne | 03/04/2013

Écrire un commentaire