01/04/2013

Chuuut !, Janine Boissard

Présentation. "On se tait, on se tient." Telle est la devise des Saint Junien. L'arrivée de Nils, "l'enfant prodigue" que personne n'attendait, va faire voler en éclats l'unité de cette famille en apparence si parfaite... Un beau château entouré de vignes, près de Cognac. C'est celui d'Edmond de Saint Junien, exploitant du "nectar des dieux". Devise de la famille : "On se tait, on se tient !" Quoi qu'il arrive. Et même lorsqu'il s'agit de Roselyne, la fille aînée, la "fille perdue", dont on est sans nouvelles depuis des années. L'arrivée au château de son fils, Nils, dix-huit ans, dont tous ignoraient l'existence, va faire exploser un lourd secret de famille et voler en éclats l'unité apparente des Saint Junien. Heureusement, l'amour est là.

chuuut !.jpg

Mon avis. Si je n’avais pas reçu ce livre en SP, je dois dire que jamais, je n’aurais décidé de le lire, le milieu dans lequel évoluent les personnages ne m’intéressant pas le moins du monde.

J’en ai pourtant commencé la lecture "pour voir" et je suis entrée très vite dans le récit qui se lit en outre extrêmement facilement.

Une lectrice comme moi découvre un monde qu’elle ne connaît pas si ce n’est à travers certains clichés ici à l’œuvre : une famille (très) aisée qui vit dans un château, chacun des enfants résidant dans une dépendance "privée" en compagnie de ses propres enfants ; un patriarche à qui personne ne voudrait (n’oserait) désobéir et qui convoque tous les membres dans le grand salon lorsqu’il doit leur communiquer des informations importantes (leur donner des "instructions").

L’histoire est racontée sur plusieurs années selon le point de vue de différents protagonistes mêlés à l'intrigue, le plus souvent celui de Fine, une des petites-filles. Le bât blesse à mon sens à ce sujet : au début, Fine est enfant, puis adolescente ; à la fin, elle devient adulte et pourtant, sa pensée semble avoir peu évolué.

Elle a une quinzaine d'années lorsqu'elle voit débarquer au château un cousin, inconnu jusqu’alors de tous : Nils, le fils de Roselyne, la seule fille ayant quitté la famille des années auparavant et qui a "mal tourné". Cette dernière est maintenant décédée et Nils se retrouve seul, il intègre donc la résidence dorée, à mille lieues du sordide qu'il a connu.

Tous ne voient pas d'un bon œil ce nouveau venu mais Edmond de Saint Junien a décidé que tous se devaient de l'accueillir au mieux ; il en ira donc ainsi.

Quelques mois passent et le jeune homme, relativement bien intégré, est bientôt accusé du meurtre de Maria, la petite fille des gardiens du domaine, âgée de quatre ans.

À partir de ce moment, le temps semble s'accélérer et les événements se précipitent même si, à mon sens, l'enquête n'est pas primordiale car finalement, on ne doute jamais de la (non)-culpabilité de Nils.

Même si le patriarche présente des côtés humains, il paraît difficile d'imaginer vivre de la sorte sous la coupe d'un "grand décideur" ; la seule qui s'est rebellée en a payé le prix fort. Impossible donc de souscrire à ce schéma de pensée (imposée).

À lire si une incursion fugace dans "un autre monde" vous tente...


La couverture illustre l'idée n° 66 du challenge des 170 idées : un nez.

challenge170idees.jpg

13:37 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |

Commentaires

C'est une auteure que j'apprécie souvent .... qui fait passer un bon moment de lecture ...

Cela me plairait de la découvrir dans le genre "suspense" ..... mais ce sera en Poche ...:-)...

Écrit par : Jacqueline | 01/04/2013

Répondre à ce commentaire

Une lecture plaisante ... idéale pour passer un agréable moment sans se "prendre la tête" ... Une jolie plume ... :-)

Écrit par : Jacqueline | 19/04/2013

Répondre à ce commentaire

Il se lit "tout seul", effectivement :-)

Écrit par : paikanne | 19/04/2013

Écrire un commentaire