15/04/2013

Le rêve d'Amanda Ruth, Michelle Richmond

Présentation. La narratrice est Jenny, l’amie d’Amanda Ruth dont le rêve était d’aller au moins une fois en Chine, sur la terre de ses ancêtres, le long du Yang-Tsé-Kiang, le troisième fleuve le plus long du monde, jusqu’aux vieux villages du barrage des Trois-Gorges. Seulement voilà, Amanda a été étranglée chez elle en Alabama et c’est pour disperser ses cendres dans l’eau du fleuve que Jenny fait le voyage quatorze ans après. [...]

Jenny a une autre raison d’entreprendre cette longue croisière ; elle espère ainsi retrouver l’amour de Dave, son mari, qu’elle est en train de perdre. Le destin cependant en décide autrement et chacun d’eux fait une rencontre décisive qui les éloigne l’un de l’autre plus qu’ils ne pensaient.

Jenny, sur le navire, tombe sous le charme de Graham, un homme charmant mais dont un douloureux secret pèse lourd sur la dernière partie de ce voyage qui se révèle pour la narratrice une véritable recherche de sa propre vérité.

reve-amanda-ruth.jpg

Mon avis. J’avais énormément apprécié L’année brouillard de Michelle Richmond (qui m'avait valu le premier commentaire d'auteur sur mon blog) et lorsque le mot "rêve" a été tiré au sort pour la 15e session du challenge "Un mot, des titres…", je n’ai pas hésité longtemps et me suis lancée dans la découverte de ce récit. Je l’ai apprécié même si je n’ai pas été conquise comme lors de la lecture de L’année brouillard.

Mélancolie, tristesse, douleur, souffrance sont pour moi les maîtres-mots de ce roman qui raconte le(s) rêve(s) d’Amanda Ruth au fil de la "croisière" réalisée quatorze ans plus tard par celle qui fut son amie, sa véritable amie.

Amanda Ruth, une jeune fille "qui aime d’autres filles", est assassinée alors qu’elle a dix-huit ans et Jenny a été marquée à vie, et par cette amie irremplaçable, et par ce drame. Elle se retrouve en "croisière" sur le Yang-Tsé-Kiang, décidée à éparpiller les cendres d’Amanda Ruth dans le barrage des Trois-Gorges. Amanda Ruth avait en effet un rêve : celui de se rendre sur la terre de ses ancêtres ; en effet, son père est chinois mais, au grand dam de celle-ci, il a choisi de garder un silence absolu sur son pays d’origine.

Jenny espère également que ce voyage va pouvoir la rapprocher de son mari qui l’a quittée quelques mois auparavant ; elle l’aime encore et sent qu’elle joue son va tout…

C’est au rythme d'un fleuve parfois tumultueux, parfois calme que Jenny dévide l’écheveau de leurs histoires, évoquant tantôt les souvenirs (in)souciants avec son amie disparue, sa propre vie avec Dave en train de s’effilocher et cette rencontre inattendue avec Graham, un passager du bateau qui, lui aussi, jouera un rôle fondamental dans ce que Jenny décidera de faire des années à venir…


Traduction : Sophie Aslanides.


La couverture me permet d'illustrer l'idée n° 10 du challenge des 170 idées : une(des) main(s).

Un-mot-des-titres.jpg

challenge170idees.jpg

09:59 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire