13/01/2013

Qui dit que les jeunes ne lisent plus...

On entend souvent dire que les jeunes ne lisent plus. Hé bien, je peux vous dire que c'est faux. Ou, à tout le moins, pas forcément vrai. Démonstration à partir des observations réalisées en classe...

livres2.jpg









Bien sûr, demeurent quelques irréductibles Gaulois non-lecteurs tellement persuadés que la lecture, c'est particulièrement ennuyeux (c.....), qu'ils ont décidé, (presque) définitivement que, quoi qu'il arrive, ils n'en retireront rien de bon ni d'intéressant. Ceux-là, il est quand même parfois possible de leur faire - si peu - lire l'un ou l'autre récit.

D'autres lisent ce qui leur est "imposé" : les guillemets s'expliquent par le fait que, depuis quelques années, je leur donne une liste de romans tournant autour d'un thème particulier et ils choisissent celui qu'ils ont envie de découvrir. Cela me permet aussi de proposer des grands formats et puisqu'ils ne se décident pas tous pour le même, il leur est plus facile de trouver un exemplaire dans une des bibliothèques de la région.

D'autres encore, et ils ne sont pas rares, lisent beaucoup : c'est une tendance que j'ai remarquée depuis quelques années. C'est tantôt davantage le fait des filles, tantôt des garçons ; pas de généralité, donc.

Ce mouvement est favorisé, me semble-t-il, depuis que je multiplie les propositions : certains ont quelquefois l'envie de lire "en plus" tout simplement parce que leurs copains avaient choisi un autre roman et que celui-ci leur a plu.

En outre, je propose souvent des premiers tomes et lorsqu'ils l'ont apprécié, quelques-uns liront les suites (le "phénomène Hunger Games" en quelque sorte).

Alors, quel plaisir lorsque je vois les romans échangés en classe ; lorsqu'ils/elles viennent me dire que tel ou tel récit ("votre" livre, Madame !) est "génial" ; quand ils me demandent si je peux leur prêter le tome suivant. Ou bien encore quand d'anciens élèves m'interpellent dans les couloirs afin que je leur conseille une lecture.

D'aucuns lisent encore, quoi qu'on en dise, et cela, malgré tous les autres loisirs auxquels ils ont aujourd'hui accès...

[Illustration : http://1cadeaux.com]

09:43 Écrit par paikanne dans Général, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (5) |

Commentaires

J'ai envie de dire, sans trop savoir finalement si je suis dans le juste, que la critique qui dit que 'les jeunes ne lisent plus' ne dénonce pas le fait qu'il ne lise plus de livre mais bien qu'ils ne lisent plus de grande littérature. Bien sûr ils lisent twilight, hunger game et, harry potter mais ils faut les forcer pour qu'ils lisent Shakespeare, Molière, Proust, Dostoïevski, Racine, Zola etc. Bref, tous ces auteurs dont l'écriture est soit difficile soit insipide soit "dépassé" mais dont les thématiques sont soit toujours d'actualité soit éclaire sur la vie de leurs contemporains.

Adolescent je lisait énormément de livres. Mais finalement très peu de grands auteurs littéraires. De fait, de ces derniers les rares que j'ai lus étaient issues de la liste des bouquins imposés par le cours de français. Par malchance (les frères ont eu plus de chance; J'ai dévoré certains des livres qu'ils devaient lire pour l'école), plus insipide les uns que les autres. Cela m'a été révélé lors d'un examen oral de français où l'on devait présenté la liste des livres lu au cours de l’année. J'étais tout fier que ma liste contienne quasi une vingtaine d'ouvrage. Au premier coups j'ai été mi-surpris de voir que ma prof barre l'ensemble des stephen king disant grosso modo que c'était de la merde. J'avais pensé qu'elle choisirait de m'interroger sur celui qui aurait la plus grande qualité littéraire, a savoir "le parfum" de Patrick Suskind. Or, à ma grande surpris elle a choisi, "un chien de saison" de Maurice Denuzere, un livre que je trouvais sympa mais enfantin. Elle m'a demandé mon avis sur le style. J'ai dis qu'il était fort simple. Ça lui a suffit. Elle est passé à autre chose. Je suis sorti de la classe en sachant que j'avais réussi et avec une opinion de cette prof encore plus bas que ce qu'elle était déjà. Elle était considéré comme une prof médiocre. Ce fut d'ailleurs la pire prof de français que j'ai eu.

Écrit par : jo | 13/01/2013

Répondre à ce commentaire

Ils lisent peut-être (sans doute) moins de "classiques" mais je pense qu'il ne faut pas vouloir "aller trop vite" ; leur imposer des "classiques" parfois ardus trop rapidement, c'est risquer qu'ils ne les lisent de toute façon pas (ah, internet !) ou qu'ils n'aient pas (plus) envie "d'entrer plus avant" dans la littérature...

Et s'ils aiment lire d'une manière générale, ils entreront éventuellement plus facilement dans la littérature "classique"...

Écrit par : paikanne | 13/01/2013

Répondre à ce commentaire

Oui, les jeunes lisent encore ..... un peu, beaucoup.....etc .....
Pour ce qui est des "classiques", à part les lectures imposées à l'école ..... qui les lit encore .... à part ceux qui se destinent aux études littéraires.... et encore !

Écrit par : Jacqueline | 17/01/2013

Répondre à ce commentaire

J'ai deux classes de 4e Qualification. Dans l'une 90% des élèves lisent (c'est-à-dire plus que ce que je donne, pour leur plaisir). Dans l'autre, la moitié ne lisent même pas les livres que je leur donne, ils acceptent le zéro ou trichent.
Ce n'est pas facile de définir "les jeunes".
Ce qui m'étonne de plus en plus, c'est qu'ils sont trsè premier degré. J'ai fait lire quelques nouvelles à chute et cela ne passe pas. Ils ne comprennent pas l'implicite. Ca cela m'inquiète bien davantage.

Écrit par : argali | 12/02/2013

Répondre à ce commentaire

Je ne l'ai pas (encore) remarqué...

Écrit par : paikanne | 12/02/2013

Écrire un commentaire