06/01/2013

Le Demi-Monde, 1 : Hiver, Rod Rees

Présentation. Le Demi-Monde est la simulation informatique la plus avancée jamais conçue. Créé pour entraîner les soldats à la guérilla urbaine, ce monde virtuel est volontairement bloqué dans une guerre civile permanente. Ses trente millions d'habitants numériques sont gouvernés par les avatars des plus cruels tyrans de l'histoire : Heydrich, l'architecte de l'Holocauste ; Beria, le bourreau de Staline ; Torquemada, l'Inquisiteur sans pitié ; Robespierre, le visage de la terreur...

Quelque chose s'est cependant détraqué à l'intérieur même du Demi-Monde, et la fille du président des États-Unis y est restée coincée. Il incombe à l'agent Ella Thomas d'aller la récupérer, mais, une fois sur place, la jeune femme se rend compte que les règles du jeu sont faussées...

Le monde réel pourrait bien courir un danger que nul n'a encore osé imaginer.

demi-monde-hiver.jpgMon avis. Grâce à ce roman, j’ai bien terminé l’année 2012 et aussi bien commencé 2013 en matière de lecture : un grand merci aux Éditions J’ai Lu qui m’ont permis cette belle et grande découverte.

J’ai tout de suite été intriguée tant par la couverture du livre que par le propos évoqué et le récit a tout à fait été à la hauteur de mon attente ; d’une densité (très) rare, il allie le virtuel et le réel dans un virtuel tellement réel (oui, je sais, c’est contradictoire mais j’assume) qu’on en oublie les codes qui le régissent. L’histoire/Histoire est extrêmement prenante même pour celui à qui ce "monde (en théorie) ludique" n’est pas familier.

L'action démarre dès les premières pages avec la capture, dans le jeu, de Norma, la fille (réelle) du président des États-Unis. Conséquence : l'armée américaine décide de recruter quelqu'un susceptible d'aller la "délivrer" ; après de nombreux tests, une scupturale jeune femme noire, "la Foncée" désormais dans le Demi-Monde, Ella Thomas, semble la plus apte à s'acquitter de cette dangereuse mission.

Outre l'intrigue captivante, l'intérêt du récit réside aussi dans la somme d'informations, véritablement liées à l'Histoire, distillées au fil du texte et cela, sans que jamais ce n'en devienne ennuyeux. J'ai appris beaucoup au cours de cette lecture : ainsi, je dois avouer que je ne connaissais pas même les noms de Beria, d'Archie Clement ou encore d'Aleister Crowley ; je ne savais pas non plus que Trotski était juif. Entre autres. Chacune de ces personnalités - et bien d'autres - joue un rôle dans le récit en rapport avec ce qu'elle a été réellement. Une agréable manière d'apprendre, l'air de rien. 

Par ailleurs, bon nombre d'aspects des sociétés, avec leurs différents rouages, qu'ils soient liés au pouvoir, à la politique, aux ethnies, à la religion, à la manipulation... sont minutieusement décrits comme autant de clins d'œil pour le lecteur qui saura - ou pas - les reconnaître. Des indices sont judicieusement semés à travers les appellations astucieusement imaginées. À ce sujet, chapeau à la traductrice qui a fait un travail que je trouve remarquable. Chapeau à l'auteur aussi, bien sûr, qui nous propose un Demi-Monde extrêmement fouillé.

Il me semble que ce roman convient tout à fait pour les élèves du troisième degré ; il devrait permettre une intéressante réflexion/discussion.

Vous l'aurez compris, je vous invite à suivre la superbe Ella dans ce Demi-Monde, en compagnie de Norma (la peste) et de Vanka. Ah, Vanka... Tout un programme, cet "escroc (presque) gentleman"...

Traduction : Florence Dolisi.

Challenge 170 idées : n° 60, une saison [titre : Hiver]

challenge170idees.jpg

22:35 Écrit par paikanne dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |

Écrire un commentaire